DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

Mike Schmidt

Mike Schmidt

La plupart des gens connaissent Mike Schmidt pour ses années au troisième but, qui lui ont valu une place de choix au Temple de la renommée. Mais que fait-il depuis ses années sur le terrain à Philadelphie ? Depuis 35 ans, dès qu’il en a la chance, Mike se retrouve sur l’eau, à profiter de la vie nautique. Aujourd’hui, il partage sa vie entre la Floride et le Rhode Island, et s’est récemment entretenu avec Découvrez le nautisme (DN) pour parler bateau.

Écoutez l’entrevue de Mike (en anglais) sur les ondes de CBS Radio Houston

Pourquoi Mike Schmidt aime-t-il le nautisme ?

DB : Pourquoi aimes-tu le nautisme ?

Mike : J’ai grandi à Dayton, en Ohio, et ma famille était dans le domaine des piscines. J’ai donc grandi dans l’eau. Lorsque j’étais petit, mes grands-parents louaient un condo à Fort Lauderdale et nous allions les voir chaque hiver. J’avais toujours hâte parce chaque fois que j’arrivais, j’étais passionné du monde du nautisme de Lauderdale. Je parle ici des années 60… Je partais en promenade avec mes grands-parents jusqu’à la marina Bahia Mar, et nous pouvions voir arriver toute la flotte de pêche. Nous allions voir les poissons. Il y a quelque chose, je ne sais pas quoi, le mode de vie du nautisme, les remous, l’eau, la beauté de l’endroit, peut-être, qui s’est installé en moi à ce moment-là. L’un de mes objectifs de vie était d’avoir mon propre bateau. C’est chose faite : il est derrière chez moi. Oui, j’ai eu la chance de réaliser mon rêve.

À DROITE : Mike Schmidt parle nautisme à l’émission « Mike & Mike in the Morning » sur les ondes d’ESPN le 13 juin.

Mike & Mike d’ESPN Radio avec Mike Schmidt, membre du Temple de la renommée

DB : Et quand le nautisme t’a-t-il vraiment accroché ?

Mike : Mon père m’avait acheté un petit modèle réduit — un petit bateau d’un pied de longueur avec un petit moteur hors-bord en arrière. Chaque matin, je le sortais, le mettais dans la piscine, et le faisais démarrer. Le petit moteur le faisait traverser la piscine, et moi, je faisais le tour en courant, j’allais chercher le bateau, je le remettais à l’eau et je faisais le tour pour revenir de l’autre côté — pendant des heures et des heures. C’est pour ça qu’encore aujourd’hui, je crois que c’est en regardant mon petit bateau que je suis devenu mordu du nautisme. Ces jours-ci, mon bateau est plus gros, mais je fais à peu près la même chose… sauf que c’est moi qui conduis.

Mike Schmidt se crée des souvenirs sur l’eau

DB : Quels sont tes endroits favoris où faire du nautisme ?

Mike : On a trouvé un endroit superbe dans la baie de Narragansett, mon nouvel endroit préféré où faire du bateau. J’ai toujours tellement hâte de m’y rendre pendant l’été. Il y a plein de destinations à voir — Block Island, Newport, Martha's Vineyard, Nantucket — tous à portée de mon bateau. Et puis c’est pratique : il y a plein de petits villages tout près où aller déguster un bon lunch. Ma femme et moi aimons sauter dans le bateau pour aller manger ! Ce qui reste encore sur ma liste de rêve ? J’aimerais remonter l’Intercoastal à partir de la Floride.

Quelques souvenirs de Roy Halladay

DB : Comment se passent tes meilleurs jours en bateau ?

Mike : Les meilleurs jours sont ceux où on quitte le quai et on passe toute la journée sur l’eau. Avec peut-être un petit barbecue ou une promenade sur la plage. On jette l’ancre, on amarre, on prend du poisson… Il y a tant de choses à faire sur l’eau. Pour moi, la fin parfaite d’une bonne journée de nautisme, c’est de laver mon bateau. J’adore laver mon bateau.

« Il y a quelque chose, je ne sais pas quoi, le mode de vie du nautisme, les remous, l’eau, la beauté de l’endroit, peut-être, qui s’est installé en moi à ce moment-là. » – Mike Schmidt

DB : As-tu des conseils pour ceux qui veulent commencer à faire du nautisme ?

Mike : Mon expérience de 35 ans en tant que plaisancier me pousse à vous dire de commencer petit. Respectez l’eau. Respectez la météo. Ce qui m’a beaucoup aidé, au fil des ans ? La patience. En bateau, je n’essaie jamais de faire quoi que ce soit trop vite. Je n’essaie pas de sortir de la marina à toute vitesse. Je n’essaie pas d’amarrer rapidement. En bateau, je ne suis jamais pressé. En fait, le nautisme, c’est ça. Prendre son temps. Le nautisme, c’est la grande paix. Essayez-le – il n’y a rien comme le nautisme.

DB : Qu’est-ce que tu aimes sur l’eau ?

Mike : Ce que j’aime le plus, sur l’eau, c’est la paix. Le nautisme vous éloigne de la folie de la vie normale, et vous éloigne de votre ordinateur. Il y a tant à voir, en bateau, et tout est si tranquille. Flotter, ça me rend heureux. J’aime aller un peu partout et trouver des destinations sur l’eau. Et puis il y a la liberté d’être sur l’eau seul ou avec la famille ou les amis.

« En bateau, je ne suis jamais pressé. En fait, le nautisme, c’est ça. Prendre son temps. Le nautisme, c’est la grande paix. » – Mike Schmidt

DB : Fais-tu du bateau en famille ?

Mike : On a passé de bien beaux moments en famille, en bateau. Mes enfants sont maintenant plus vieux, dans la trentaine, et on continue de faire du bateau lorsqu’ils viennent nous voir au Rhode Island. Nous faisons des croisières d’un jour. Mais quand ils étaient plus jeunes, nous avons vécu de belles expériences de nautisme en Floride. Chaque été, nous aimions nous rendre aux Bahamas. Nous traversions le Gulf Stream, soit environ 55 milles jusqu’aux Bahamas. Parfois, nous demeurions à bord, selon la taille du bateau… et de la famille cette année-là ! Les enfants emmenaient des amis, et parfois, ça devenait assez serré, mais nous nous en sortions quand même. Les moments passés en famille à bord sont mémorables et inoubliables.

DB : Quelle musique écoutes-tu à bord ?

Mike : Lorsque je suis seul en bateau, j’écoute tout ce que je veux. Sur l’eau, il est difficile de ne pas écouter du reggae ou du Jimmy Buffett ! Quand je suis avec ma femme, elle n’aime pas écouter la musique sur l’eau : elle aime écouter la nature. Elle aime la paix et la tranquillité du bateau. Les enfants, eux, ont de tout autres goûts en musique ! Mais peu importe, de la bonne musique, c’est toujours bien quand on est sur l’eau.