DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

FAQs

FAQs

Les questions courantes des acheteurs d’un premier bateau

Quel type de bateau devrais-je me procurer?

La question la plus courante. La réponse est pourtant individuelle, et exige d’abord des réponses à d’autres questions. Par exemple, avec combien de gens aimeriez-vous faire du bateau? Le bateau doit avoir cette capacité.

Ensuite, y a-t-il des activités auxquelles vous aimeriez vous adonner plus que les autres, comme la pêche ou la planche? La plupart des bateaux peuvent facilement jouer plusieurs rôles, mais un vrai mordu voudra un bateau conçu pour lui permettre de profiter pleinement de son activité principale.

Ensuite, posez-vous la question : voulez-vous pouvoir dormir à bord? Une cabine n’est pas nécessaire pour tout le monde, et, sans espace habitable, vous pouvez maximiser l’espace sur le pont. Bien sûr, certains plaisanciers aiment avoir un endroit où se réfugier à l’abri du soleil, du froid ou de l’humidité, même s’ils ne dorment jamais à bord.

Comptez-vous remorquer le bateau? Une chose importante est que le bateau choisi ne doit pas dépasser la capacité de remorquage de votre voiture ou camions. Le bateau doit-il pouvoir être rangé dans le garage? Quelle est la longueur de la remorque? Quelle est sa hauteur?

Le sélecteur de bateau vous facilite la tâche. De plus, le temps passé à bord du bateau de vos amis ou de bateaux loués vous donne une meilleure idée des caractéristiques que vous désirez.

Le sélecteur de bateau

Acheter neuf ou d’occasion?

Les deux ont leurs mérites. Si vous achetez un bateau neuf, vous paierez plus. Avec un bateau neuf, vous devriez pouvoir compter sur la réputation du détaillant (obtenez de bonnes recommandations — choisir un détaillant, c’est important — et sur sa garantie pour avoir une bonne tranquillité d’esprit. Généralement, le taux de financement d’un bateau neuf est plus bas, comme l’est possiblement le paiement initial. Un bateau neuf vous donne les systèmes les plus modernes. Et puis il est difficile de ne pas parler du plaisir de se vanter et de la fierté qu’apporte un bateau flambant neuf!

Les bateaux d’occasion peuvent être achetés à coût moindre que les bateaux neufs. De nombreux bateaux d’occasion ont une garantie du fabricant qui reste et, si vous faites votre achat auprès d’un détaillant, vous pourriez bénéficier d’une garantie de 30 à 90 jours (ce qui peut varier selon la région). Dans tous les cas, nous vous recommandons d’embaucher un évaluateur maritime autorisé qui pourra faire une inspection avant l’achat du bateau d’occasion que vous envisagez. Ajoutez ce coût — d’environ 20 $/pied — au coût du bateau.

Les bateaux d’occasion n’ont pas les surclassements les plus récents, bien que certains aient reçu de nouveaux systèmes et moteurs. Les bateaux d’occasion accusent normalement moins de dépréciation que les bateaux neufs. Le financement de bateaux d’occasion est souvent assorti de taux plus élevés, de paiements initiaux plus importants et de durées plus courtes.

En comparant les bateaux neufs et bateaux d’occasion, sachez que l’un n’est pas meilleur que l’autre, mais que chacun offre des avantages que l’autre ne peut pas offrir. C’est à vous de choisir le côté de la question qui vous est le plus confortable.

Où acheter mon bateau?

Si vous achetez un bateau d’occasion, vous l’achèterez où vous l’avez trouvé - que ce soit dans la cour d’un détaillant, à un salon nautique ou dans l’allée de votre voisin. Si vous achetez un bateau neuf, vous le rechercherez dans des endroits précis.

La première chose à faire est d’aller voir les salles de montre des détaillants de la région. Votre détaillant du coin pourra se charger du bateau et du moteur, et, honnêtement, sera au moins aussi responsable de votre bonheur à bord que du bateau même. Recherchez les « jours de démonstration » ou les événements de rassemblement des propriétaires où vous pourrez faire un tour sur plusieurs bateaux, rencontrer d’autres propriétaires de bateaux et forger un lien avec votre détaillant local.

Un autre excellent endroit où acheter un bateau est à un salon nautique. Au salon nautique, vous pourrez monter à bord des deux ou trois bateaux sur votre liste et comparer vous-même leurs caractéristiques. Vous pourrez même obtenir des devis de fabricants concurrents pour l’achat du bateau, et vous renseigner sur d’autres services comme l’entreposage, la mise à quai ou la préparation pour l’hiver. Les salons nautiques sont aussi d’excellents endroits où magasiner pour du financement. Laissez les banques s’efforcer de gagner votre clientèle. Enfin, de nombreux fabricants de bateaux et de moteurs offrent des incitatifs à ceux et celles qui achètent leur bateau au salon nautique (bien que vous puissiez possiblement profiter des mêmes incitatifs chez le détaillant si vous les demandez fermement).

Trouver le bon détaillant de bateaux

Guide de magasinage

Combien coûtent les bateaux?

Les bateaux varient de moins de 20 000 $ pour un petit bateau de pêche ou une motomarine, jusqu’à des millions de dollars. Il sera probablement utile pour vous de savoir que selon les plus récentes données de la NMMA, le prix moyen d’un bateau à moteur neuf est d’environ 40 000 $. Ce montant peut sembler élevé pour certains, mais les plaisanciers d’expérience vous recommanderaient de considérer ce qui suit avant d’éliminer le nautisme parce qu’il semble trop dispendieux.

Le nautisme, comme d’autres activités récréatives, c’est un investissement de temps et d’argent. Pourtant, peu d’activités apportent autant que le nautisme. Par exemple, un bateau permet à la famille d’aller pêcher, de s’adonner aux sports nautiques, de faire des croisières à des destinations intéressantes, et de faire et voir des choses, ensemble, que les gens sur la terre ferme ne voient jamais. Les propriétaires de bateau ont toujours une évasion week-end à portée de la main.

Le nautisme est aussi un investissement dans les liens du cœur. Il est difficile de captiver la famille et les amis autant qu’en les emmenant à bord. Les liens qui se forgent en apprenant de nouvelles aptitudes ensemble, en vivant de nouvelles expériences ensemble et tout simplement en se trouvant dans un nouvel environnement ensemble sont difficiles à battre...

C’est indiscutable : le nautisme coûte de l’argent, mais toute autre activité en coûte aussi. Les avantages, toutefois, comme des millions de plaisanciers vous le diront, sont uniques en leur genre et imbattables.

Venez voir nos mythes et conseils sur l’abordabilité pour trouver plus d’information.

Quels sont les coûts additionnels du nautisme?

En plus du prix du bateau, le nautisme occasionne d’autres coûts. Naturellement, le prix des skis nautiques, des cannes à pêche et du carburant est évident. D’autres coûts s’appliquent à tous les plaisanciers alors que d’autres ne s’appliquent qu’à certains. Comparez votre situation personnelle à cette liste. (Les valeurs sont à des fins d’exemples, varient selon la province/le territoire, et ne sont pas des devis réels.)

  1. Immatriculation annuelle de la remorque : 75 $
  2. Achat de la remorque : De 1 000 $ à 7 500 $
  3. Frais de rampe de mise à l’eau : 200 $ par année
  4. Mise à quai : 65 $ à 200 $ par 0,3 mètre (1 pied) pour l’année
  5. Assurance : De 250 $ à 2 000 $ par année
  6. Entreposage du bateau pour l’hiver (emballage sous pellicule plastique; entreposage à l’extérieur) : 20 $ à 60 $ par 0,3 mètre (1 pied)
  7. Préparation du bateau pour l’hiver (une toilette, deux lavabos, deux nettoyages, une génératrice, climatiseur) : 750 $ à 1 200 $
  8. Préparation du moteur pour l’hiver (hors-bord) : 599 $
  9. Préparation du moteur pour l’hiver (en bord/semi-hors-bord V-8) : 599 $
  10. Préparation du moteur pour l’hiver (diesel) : 700 $
  11. Service semi-hors-bord (direction, soufflets) : 200 $ à 450 $
  12. Équipement de sécurité (trois feux, klaxon ou sifflet, quatre gilets de sauvetage, etc.) 350 $

Connaissez les ficelles

Ai-je besoin d’un permis?

Au Canada et dans 41 États des États-Unis, oui, vous avez besoin d’un permis ou du moins d’une formation officielle quelconque. Vous trouverez plus d’information à Découvrez le nautisme Canada et Transports Canada.

Dans bien des cas, vous profiterez d’un rabais sur l’assurance si vous suivez un cours de sécurité nautique.

Comment apprendre à piloter un bateau?

Avec l’expérience. Les nouveaux marins doivent commencer lentement et élargir leur portée en gagnant de l’expérience. Conduire un bateau est très peu comme conduire une voiture.

Par exemple, il n’y a pas de lignes peintes dans l’eau et les bouées servent à autre chose que les feux de circulation. Mais, en suivant un cours de sécurité nautique, vous viendrez à comprendre les aides à la navigation.

Et puis il y a l’eau. La hauteur sous les ponts et passages change constamment selon la marée - parfois, vous pouvez passer sous le pont, parfois pas. Ce type de connaissance est très local et saisi petit à petit par les plaisanciers qui commencent lentement pour élargir leur portée de navigation au fil du temps.

La surface de l’eau est cahoteuse et peut changer d’heure en heure. Vous aurez besoin de temps sur l’eau pour venir à pouvoir prédire la condition de l’eau. Mais avec les temps, les plaisanciers viennent à comprendre les vents qui affectent leur voie d’eau et leur direction.

Il existe des cartes maritimes et des appareils électroniques peu coûteux qui montrent la profondeur de l’eau où vous vous trouvez et les dangers qui s’y cachent possiblement, comme des roches, souches d’arbres, bancs de coquillages et barres de sable. Il est prudent pour les plaisanciers d’acheter ces cartes et appareils électroniques maritimes et de les comprendre.

Le courant et le vent peuvent confondre les nouveaux plaisanciers qui ne s’y sont pas préparés, surtout en arrivant au quai. Mais les plaisanciers qui recherchent activement des connaissances au sujet de ces forces de la nature et qui pratiquent la façon de manœuvrer le bateau peuvent apprendre assez rapidement. La conduite d’un bateau exige que vous gagniez de l’expérience - mais cette expérience vient en faisant du bateau, alors c’est parfait!

Les plaisanciers réellement motivés commencent leur apprentissage rapidement. Il existe de bons livres sur la conduite des bateaux et beaucoup d’articles rédigés par des experts dans les magazines.

Comme vous l’imaginez sûrement, suivre un cours de sécurité nautique est une excellente idée qui vous donne des connaissances sur la sécurité et un plus grand plaisir du nautisme. Il est aussi possible d’embaucher des capitaines professionnels, si vous le désirez, et il existe beaucoup d’écoles qui enseignent la conduite à flots. Il va sans dire que rien n’égale l’expérience pratique en étant vous-même à la barre!

Où conserver mon bateau?

De nombreux plaisanciers rangent leur bateau sur leur propriété. S’ils ont une remorque, elle peut servir de lit d’entreposage. Sans remorque, un service de remorquage peut être embauché pour placer le bateau sur des blocs et supports, sur votre propriété, à l’automne, et le récupérer et le mettre à l’eau au printemps.

Certains plaisanciers dotés d’une remorque louent une place dans des installations d’entreposage, parcs de véhicules récréatifs ou stations-service. À certains endroits, des terrains vacants peuvent être utilisés, moyennant des frais. La sécurité et la commodité de ces choix varient.

Si vous ne pouvez pas ranger le bateau sur votre propre propriété, cherchez alors une marina ou un chantier naval. Vous avez deux options : stockage humide, ce qui signifie que le bateau a sa propre cale et est prêt à partir en un instant, ou stockage en support, où le bateau est entreposé dans un bâtiment et placé dans l’eau par chariot élévateur sur demande.

Pour l’entreposage en hiver (ou tout entreposage à long terme pendant lequel vous n’utiliserez pas le bateau), les chantiers et marinas offrent l’entreposage à l’intérieur et à l’extérieur à divers tarifs.

Quels types d’activités sont à ma disposition à bord?

Il y a naturellement les activités évidentes comme la planche, la pêche, le tube et les croisières (qui, dans ce contexte, signifient de passer une ou plusieurs nuits à bord en famille ou entre amis).

Et puis il y a une foule de façons de s’amuser en bateau qui ne sont pas aussi évidentes pour les débutants. Par exemple, les plaisanciers aiment préparer des aliments et boissons et passer l’après-midi à suivre les côtes d’un lac, d’une anse ou d’une baie, regarder les paysages et les maisons, et passer de bons moments avec des gens aimés. Parfois, un bateau est une excellente façon de sortir pour aller voir des feux d’artifice! D’autres aiment les aires riveraines urbaines, assister à des événements sportifs en bateau, aller manger en bateau, assister à des spectacles en bateau.

Et avec le temps, vous entendrez parler des rassemblements... Il s’agit d’une activité dans laquelle tout plein de plaisanciers se rassemblent et jettent l’ancre, les uns à côté des autres, souvent dans une anse pittoresque (« l’anse aux partys! ») ou près d’un banc de sable, pour simplement avoir du plaisir. Ces rassemblements incluent plusieurs activités : visiter d’autres bateaux, nager, faire du kayak, écouter de la musique, et plus.

Les passionnés de la haute performance aiment les courses. Et il y a les célèbres « poker runs », l’équivalent maritime des rallyes automobiles. Dans un « poker run », des plaisanciers se rassemblent et se rendent à une même destination ensemble - pour le lunch, par exemple - et reviennent ensuite. Le but? Camaraderie et aventure. Dans un « poker run », tout le monde revient gagnant.

Comme plate-forme pour les sports de pagaie, les bateaux sont un bon moyen de transporter planches ou kayaks à un endroit plus éloigné. Ils sont aussi parfaits pour ceux qui aiment la plongée. Et si vous n’avez jamais vu les étoiles à des milles de distance sur l’océan, où la mer et le ciel semblent se confondre, c’est comme si vous ne les avez jamais vues!

Ce que vous pouvez faire à bord d’un bateau est réellement sans limite. Vous n’avez besoin que d’imagination et d’un désir d’être en plein air. Vous avez un bateau? Il suffit d’y ajouter de l’eau!

Quel type de véhicule dois-je avoir pour remorquer mon bateau?

Le type de véhicule dont vous aurez besoin varie en fonction de la taille de votre bateau. Une petite yole ou une motomarine peuvent se remorquer avec une voiture compacte. Un gros camion au diesel est requis si vous remorquez un bateau de course de 12 mètres (40 pieds). Pour la plupart des plaisanciers, un VUS ou une camionnette à moteur V6 ou V8 fait parfaitement l’affaire.

Bien sûr, vous savez déjà qu’un petit véhicule peut remorquer un petit bateau et qu’un gros camion peut remorquer un gros bateau. De nombreux nouveaux plaisanciers se questionnent sur les avantages du remorquage. Il y en a beaucoup.

Tout d’abord, vous avez la chance de naviguer à bien plus d’endroits, que ce soit de l’autre côté de la ville ou de l’autre côté du pays. Avec une remorque, un plaisancier peut couvrir beaucoup, beaucoup de kilomètres sur l’autoroute et se mettre à l’eau à un tout nouvel endroit excitant.

Un autre avantage du remorquage est que les coûts d’entreposage peuvent être plus modérés. Avec une remorque, les plaisanciers rapportent leur bateau à la maison et le rangent sur leur propriété. Certaines remorques ont même des fourchettes repliables leur permettant de s’abriter plus facilement dans le garage.

Bien sûr, en gardant le bateau sur la remorque, la corrosion devient moins bien inquiétante que si vous entreposiez le bateau dans l’eau.

Que se passe-t-il si mon bateau tombe en panne?

Cela dépend. Si vous êtes sur un petit lac ou une baie, près d’un endroit populeux, vous pouvez vous rendre en eaux peu profondes à la pagaie, et ensuite nager jusqu’à la terre ferme pour aller chercher des secours. Vous pourriez par contre être loin de la côte - ou loin d’un centre urbain - et avoir besoin d’aide et d’un remorquage. Qui appeler dans ce cas?

Si vous gardez le bateau dans une marina, elle serait le premier appel à faire. De nombreuses marinas offrent des services de remorquage (gratuitement ou moyennant des frais) si vous leur confiez les réparations. Il existe aussi des services de remorquage qui viendront vous chercher, vous offriront une aide mécanique de base (ou du carburant, si vous en manquez) et vous remorqueront. Les frais de ces services sont variables, mais, généralement, l’achat d’un plan annuel, avec un ou l’autre des services, est le choix le plus économique.

Une autre possibilité est celle d’appeler un ami ou une amie qui a un bateau. Il ou elle pourrait passer vous chercher. En fait, la plupart des plaisanciers comprennent que vous ne pouvez pas tout simplement retourner à la maison à pied, et vous offriront leur aide. Ainsi, alertez les bateaux qui passent à la main ou à la radio VHF. Les chances sont grandes qu’un bon samaritain vous remorque.

Enfin, vous pouvez acheter des balises de sauvetage, comme des radiobalises de localisation des sinistres (RLS) et des balises de localisation personnelle (BLP). Vous ne devez les utiliser que dans les cas d’urgence où une vie est en jeu, par exemple si vous tombez en panne et que le bateau est en train de couler, ou en cas d’urgence médicale. (Ne les utilisez pas parce que vous manquez de carburant ou parce que vous craignez d’être en retard pour le souper!) Pressez le bouton et le signal satellite appellera les autorités.