DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

Style de vie nautique

Il y a tant à aimer, et à apprendre, au sujet du nautisme. C’est pourquoi nous avons créé cette médiathèque d'articles, de vidéos et de billets de blogue pour vous aider dans le cadre de vos aventures.

Choisir votre équipement de pêche en eau salée : cannes à pêche, moulinets, appâts naturels et artificiels

Eau salée ou eau de mer sont des termes généraux utilisés pour décrire l’eau contenant une concentration considérable de sel et de solides dissous, généralement plus de 30 parts par millier (ppm). La salinité varie selon l’endroit et peut changer au fil du temps.

L’eau saumâtre contient plus de sels et de solides dissous que l’eau douce, mais n’est pas aussi salée que l’eau de mer. Elle peut être causée par le mélange de l’eau douce et de l’eau salée dans les estuaires comme le delta du Fraser ou le fleuve Saint-Laurent. Pour les pêcheurs sportifs, l’eau saumâtre présente de nombreuses possibilités à cause de l’impact des conditions météorologiques sur la salinité.

L’expression eau douce décrit les plans d’eau qui ont une basse concentration de sels et autres solides dissous, normalement moins de 0,5 part par millier (ppm) de sel. La truite, l’achigan, la marigane, le doré jaune, le grand brochet et le maskinongé, d’autres espèces populaires chez les pêcheurs sportifs, vivent normalement en eau douce.

Les types de pêche que vous essayez, ainsi que les endroits où vous choisissez de pêcher, déterminent l’équipement dont vous aurez besoin. Ce qui fonctionne bien à un endroit particulier pourrait ne pas fonctionner plus loin dans la baie ou le long de la côte, ou encore pour une autre espèce de poisson.

Des livres et des livres ont été écrits (et le sont encore) sur la sélection de l’équipement de pêche. Bien que l’équipement de pêche en eau salée soit semblable à l’équipement de pêche en eau douce, il existe toutefois quelques différences notables. L’équipement pour la pêche en eau salée est souvent plus lourd et plus durable. Les pièces en métal sont traitées pour résister à la corrosion. Sans égard aux types de pêche auxquels vous vous adonnez et aux eaux que vous fréquentez, certains critères de base demeurent les mêmes dans tous les cas.

La canne à pêche – l’outil essentiel

Dans sa forme la plus élémentaire, une canne à pêche est un bâton auquel est fixée une ficelle avec un hameçon pour attraper le poisson. Toutefois, une canne à pêche moderne est généralement un outil de lancer bien plus évolué, assorti de guide-ligne et d’un moulinet où ranger la ligne. Les cannes à pêche sont de diverses épaisseurs, souplesses et longueurs, et peuvent être de 2 à 20 pieds de longueur. Plus la canne est longue, meilleur est l’avantage mécanique pour le lancer.

Une canne à pêche sert aussi à étendre la portée du pêcheur. Essentielle pour le lancer et la présentation de l’appât pour attirer le poisson, la canne absorbe le choc du poisson qui prend et aide à la pénétration de l’hameçon et de la remontée du poisson. La canne sert aussi à tenir le moulinet et à guider la ligne.

Les cannes sont souvent dotées de guides, de petits œillets qui dirigent la ligne jusqu’au haut de la canne. La prise est la partie de la canne que vous tenez dans la main et est habituellement fabriquée de mousse EVA ou de liège sur les bonnes cannes. Le moulinet est fixé sur le siège, normalement avec un anneau serrant ou un dispositif de verrouillage.

Utilisez une canne pour lancer combiné pour les styles de pêche actifs où vous devez fréquemment lancer et récupérer l’appât. Les cannes pour lancer léger sont plus lourdes et adaptées à la pêche d’espèces plus grosses, comme le saumon. Les cannes à pêche dans la vague sont grosses et peuvent mesurer jusqu’à 12 pieds pour permettre le lancer d’un appât lesté (ou non) au-delà des brisants. Les cannes de pêche à la mouche sont longues, minces, souples et légères, et sont conçues pour lancer les mouches.

La pêche au thon ou à d’autres espèces de gros poisson-gibier exige une canne plus courte mais plus rigide qui ne convient pas au lancer. La plupart des cannes pour lancer mesurent de 5,5 à 7,5 pieds. La fibre de verre est la matière la plus abordable pour les cannes à pêche. Le graphite est plus léger, plus rigide et plus sensible, mais peut aussi être plus coûteux. Sans égard au type de pêche auquel vous vous adonnez, faites correspondre la canne, le moulinet et l’appât pour avoir de meilleures chances de faire une bonne prise. Les débutants et pêcheurs occasionnels aiment parfois acheter un ensemble « tout fait » avec canne, moulinet et appât, ce qui leur donne l’occasion de consacrer plus de temps à la pêche qu’à rassembler tout l’équipement requis.

Tout sur le moulinet

Les moulinets servent à ranger, déployer et récupérer la ligne. Ils rehaussent votre avantage mécanique pour supporter un poisson fort et ont un système de « traînée » utilisé pour forcer le poisson pendant un combat. Les moulinets à lancer les appâts rangent la ligne sur une bobine tournante et sont installés par-dessus la canne. La bobine est perpendiculaire à la canne et peut être compacte ou énorme (c’est le cas pour les moulinets à vitesses multiples pour la pêche en eau salée, qui pèsent plusieurs livres). Vous aurez besoin d’un peu plus de connaissances techniques lors des lancers pour éviter le rebond et l’emmêlement de la ligne.

Les moulinets à lancer léger sont les plus faciles à utiliser pour la plupart des pêcheurs et sont suffisamment robustes pour la pêche marine de calibre moyen. Ils ont une bobine fixe sous la canne et parallèle à celle-ci et ont été initialement conçus pour le lancer de mouches et d’appâts artificiels pour la prise de la truite et du saumon. La bobine fixe a réglé le problème du rebond et les modèles plus récents sont assez robustes pour les appâts plus lourds et les prises plus grosses. Les moulinets à lancer léger représentent un excellent choix pour les appâts légers et sont faciles à utiliser pour les débutants et les pêcheurs occasionnels.

Les moulinets à bobine fixe éliminent le rebond et réduisent l’emmêlement de la ligne, qui surviennent plus couramment pour les moulinets à lancer léger. Normalement fixé par-dessus la canne, le moulinet à bobine fixe — parfois appelé moulinet fermé – est assorti d’une coquille en métal et d’un cône qui entourent la bobine fixe parallèle. Utilisées principalement pour la pêche en eau douce, les cannes à moulinet fermé sont souvent vues sur les quais et dans les eaux saumâtres éloignées.

Les moulinets à pêche à la mouche sont relativement simples et servent principalement à ranger la ligne plutôt qu’à faciliter mécaniquement le lancer.

Sans égard au type, les moulinets conçus pour la pêche en eau salée sont souvent plus dispendieux, car ils sont fabriqués de matériaux anti-corrosifs comme l’aluminium anodisé, l’acier inoxydable blindé, des roulements en bronze et des bobines en aluminium forgé. Les moulinets de qualité utilisent aussi des roulements scellés pour une utilisation plus en douceur. La canne et le moulinet s’allient pour former un système. Choisissez un moulinet qui convient à votre canne à pêche. Un bon raccourci? Achetez un ensemble canne et moulinet tout fait et vous commencerez à pêcher bien plus rapidement.

Appâts naturels – le choix le plus efficace

L’une des méthodes les plus efficaces et les plus productives de pratiquer la pêche sportive est d’utiliser des appâts naturels. Les appâts naturels donnent des résultats grâce à leur texture, leur odeur et leur couleur familières, et parce qu’ils ne demandent rien de compliqué pour la présentation. Ils sont généralement plus efficaces si vous vous les procurez dans le coin où vous allez pêcher.

De nombreux pêcheurs marins vous diront que si vous voulez prendre du poisson, particulièrement du gros poisson, l’appât naturel est le seul choix. Les appâts morts et coupés donnent des résultats, mais pas aussi bons. Bien que les leurres semblent donner de meilleurs résultats que les appâts naturels dans certaines situations, les appâts naturels demeurent le meilleur moyen d’offrir au poisson ce qu’il désire vraiment manger. La pêche au lancer lourd, la pêche à la dandinette et la pêche à la traîne se prêtent toutes à l’utilisation d’appâts vivants et naturels.

Le défi des appâts artificiels

Certains pêcheurs préfèrent utiliser des appâts artificiels (ou « leurres ») pour imiter une proie ou les caractéristiques d’une proie, comme la couleur, la brillance ou une forme qui attirent les poissons. Un petit coup d’œil au rayon des leurres de votre boutique d’appâts du coin et vous verrez que ces appâts artificiels sont offerts en une gamme déconcertante de styles, de formes, de stratégies et de couleurs, des simples cuillers argentées aux parachutes, guirlandes ou parapluies complexes, en passant par les énormes aguiches à plumes pour la pêche à la traîne en haute mer.

Les pêcheurs chevronnés apportent souvent plusieurs types de leurres et tentent de couvrir autant que possible de la colonne d’eau : surface, sous-surface et fond. Les leurres particuliers pour chaque zone et espèce permettent de présenter un appât aguichant au poisson où qu’il se trouve. Il existe des centaines de types de leurres, mais la plupart cadrent dans l’une des cinq catégories principales : leurres et jupettes pour la pêche à la traîne, appâts durs, cuillers à dandiner, queues de chevreuil et plastiques mous.

  • Les leurres pour la pêche à la traîne sont très populaires pour la pêche au gros gibier en eau salée. La pêche à la traîne permet aux pêcheurs de couvrir une vaste surface d’eau pour trouver le poisson actif. Apportez une variété de leurres pour vous adapter à ce que le poisson désire manger.
  • Les appâts durs incluent les poissons-nageurs, les leurres de surface, les devons-bâtons et autres appâts durs qui imitent les poissons-appâts. Ces leurres sont particulièrement efficaces près des quais, canaux, ruisseaux, rivières et dans les brisants, surtout si vous les récupérer en leur imprimant un mouvement de secousse et de pause.
  • Les cuillers à dandiner sont l’un des leurres les plus populaires – et les plus traditionnels – pour la pêche en eau salée et sont souvent utilisées à bord des bateaux, sur les quais et dans les brisants. Elles fonctionnent car elles ressemblent à un poisson-appât blessé, en fouettant et bougeant. Les cuillers sont souvent assez lourdes et permettent des lancers longs et une descente rapide à la profondeur désirée.
  • Les queues de chevreuil ont des poils ou des plumes qui couvrent l’hameçon. Attrayantes pour de nombreuses espèces, les queues de chevreuil plus lourdes donnent de bons résultats dans l’eau plus profonde. Ajoutez à la queue de chevreuil une crevette, de l’appât coupé ou un appât vivant pour faire hausser vos chances de prendre quelque chose. Vous pouvez bien lancer ces leurres à partir des quais, dans les ruisseaux et rivières et dans les brisants.
  • Les plastiques mous pour la pêche en eau salée ressemblent souvent à des crabes, crevettes, ménés ou petits poissons-appât – les aliments préférés des plus gros poissons. Si votre choix s’arrête sur les plastiques mous, choisissez le type dont s’alimentent les poissons dans votre région.