DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

Style de vie nautique

Il y a tant à aimer, et à apprendre, au sujet du nautisme. C’est pourquoi nous avons créé cette médiathèque d'articles, de vidéos et de billets de blogue pour vous aider dans le cadre de vos aventures.

Acheter un bateau à tracter

Pour la plupart des gens, un bateau représente l’un des investissements les plus importants d’une vie. Il faut donc bien faire les choses. Tout d’abord, vous devez déterminer ce que vous voulez faire avec le bateau. Si vous êtes passionné de la planche, par exemple, ne gaspillez pas votre temps à rechercher, par exemple, un semi hors-bord de 5,5 mètres (18 pieds). Sachez ce dont vous avez besoin, et recherchez des bateaux dans cette catégorie. Pour les sports nautiques, les bateaux à moteur en bord sont le meilleur choix.

Le bateau idéal

Dans la plupart des cas, le nombre potentiel de participants dicte la taille du bateau requis. En général, si vous voulez accueillir plus de gens à bord, vous aurez besoin d’un plus gros bateau. Mais ce n’est pas si simple que cela. Les activités auxquelles vous voulez vous adonner avec le bateau jouent aussi un rôle déterminant. Par exemple, si vous aimez conduire en slalom, vous arrêterez votre choix sur un bateau de 6 à 7 mètres (20 à 22 pieds) à direction directe, avec pylône central et une capacité maximale de 5 à 9 personnes. Ces bateaux sont construits spécialement pour le ski nautique à trois approches (slalom, figures et sauts), et n’offrent normalement pas de potentiel pour les autres sports.

Les bateaux à moteur en bord de 6 à 7 mètres (de 20 à 22 pieds) avec une configuration V-drive, toutefois, sont idéaux pour la planche à remous, le wakesurfing, le wakeskating et le tube, mais, pour le ski, ne vont jamais au-delà d’un niveau purement récréatif. Si vous voulez faire du ski nautique, assurez-vous de faire quelques passes derrière le bateau avant de l’acheter.

Si vous recherchez le meilleur potentiel pour la planche à remous ou le wakesurfing, pensez à des bateaux à moteur en bord dans l’échelle des 7 à 7,5 mètres (22 à 25 pieds). Les plus petits bateaux peuvent aussi produire de super remous bien formés, mais n’ont pas la masse nécessaire pour produire de gros remous et de grosses vagues qu’apprécient les sportifs expérimentés. Les bateaux dans cette échelle conviennent à la planche, au wakesurfing et au wakeskating à niveau élevé, mais leur potentiel pour le ski est, également, de niveau récréatif au mieux. Si vous cherchez quelque chose pour la planche ou le wakesurfing, recherchez les ballasts intérieurs élevés, beaucoup d’entreposage et un dispositif de qualité pour la formation des remous. Aussi, en grosses eaux, les gros bateaux sont meilleurs que les plus petits.

Il est aussi important de vous assurer que le bateau que vous achetez a tous les détails requis. Par exemple, si vous voulez le ranger dans le garage, assurez-vous qu’il peut y entrer. Tournez le timon, rentrez la plate-forme et prenez des mesures précises. Aussi, démontez la tour pour voir s’il sera difficile de rentrer à reculons dans le garage ou de passer sous un pont bas en route.

Pensez à la garantie

Si vous achetez le bateau chez un concessionnaire, regardez attentivement la garantie. Les gens manquent souvent d’y prêter attention, mais elle est importante. Tout d’abord, découvrez la durée de la garantie et voyez si elle couvre pièces et main-d’œuvre ou pièces seulement. Les bateaux de luxe avec plus de caractéristiques sont plus aptes à se briser, mais ont aussi des garanties plus longues et qui en couvrent plus. Les bateaux plus abordables ont moins de caractéristiques qui peuvent se briser, mais ont aussi une plus faible garantie.

Un essai avant l’achat

Que vous fassiez votre achat auprès d’un propriétaire ou chez un concessionnaire, ne vous ne limitez pas à ne l\'essayer que sur place. Un essai à flots est essentiel. Après tout, comment savoir si un bateau vous convient bien sans l’essayer sur l’eau ? Ceci vous donnera aussi l\'occasion de cerner tout problème potentiel. Le moteur fonctionne peut être, mais cela ne veut pas dire que les pompes de ballast ou que le régulateur de vitesse sont en bon état. L’hélice et l’arbre d’entraînement sont aussi des points sensibles courants et peuvent causer des vibrations s’ils ont déjà échoué ou s’ils sont mal alignés; ces vibrations se transforment en problèmes au fil du temps. Une hélice tout neuve sur un bateau d’occasion peut être une sonnette d’alarme : elle signifie que l’hélice a récemment été remplacée pour une raison quelconque.

Assurez-vous que le bateau performe de la façon voulue pour les sports voulus. L’idée d’un « bon remous » n’est pas la même pour tous, alors il est important de faire un essai vous-même. La vague a-t-elle autant de puissance que le prétend le vendeur ? Les remous sont-ils aussi doux pour le slalom que l’affirme le propriétaire ?

Prenez vos repères

Lorsque le concessionnaire vous livre le bateau, il devrait aussi vous montrer comment l’utiliser. Le remorquage, c’est la première chose à apprendre. Ce n’est pas difficile, mais les gens ont tendance à reculer la remorque trop loin et le bateau s’écrase dans le trépied de treuil, ce qui peut causer des dommages à votre investissement avant même la première sortie. La mise à quai est aussi importante. Les bateaux à moteur en bord sont faciles à amarrer : il suffit de savoir dans quelle direction le bateau tend au recul. À cause de la rotation de l’hélice, la plupart des bateaux à moteur en bord reculent vers la droite. Donc, amarrer du côté du conducteur est facile, mais plus difficile du côté du passager. D’autres choses que votre concessionnaire devrait vous enseigner : virer pour aller chercher le sportif tombé, apprendre à affronter les grosses vagues et grosses eaux, et mettre le bateau sur l’élévateur.