DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

Le littoral de la Nouvelle-Écosse, empreint d’histoire

Un rivage parsemé de phares et d’îles

 
Par Rob Gorham
 
Étant l’endroit où se trouvent quelques-uns des phares les plus majestueux des Maritimes – et son centre urbain le plus important, la côte de la Nouvelle-Écosse est une destination de rêve pour tous les plaisanciers.
 
La côte atlantique de la Nouvelle-Écosse s’étend en parallèle avec le plateau néo-écossais, au large, du comté Guysborough au nord-est jusqu’au comté Yarmouth au sud-ouest. Le secteur qui s’étend du comté Guysborough jusqu’à Halifax est appelé la « côte est ». La côte sud-ouest, quant à elle, s'étend d’Halifax à Yarmouth. Les plaisanciers qui désirent partir en croisière le long du littoral en empruntant un parcours vers le sud-ouest arrivent tout d’abord au comté Guysborough par le détroit de Canso, en provenance du détroit de Northumberland. Ceux qui arrivent du cap Breton traversent la baie Chédabouctou. La municipalité de Guysborough présente un secteur riverain attrayant doté d’une marina et d’une promenade de bois. Vous y trouverez aussi un théâtre communautaire, des boutiques, des restaurants et un joli parc parfait pour les pique-niques. L’ancien palais de justice est un lieu historique où les visiteurs peuvent découvrir l’histoire de la région, et en apprendre davantage au sujet de ses peuplements acadiens et noirs.
Les plaisanciers qui arrivent au port de Guysborough doivent passer sous le pont Bolyston – et doivent ainsi consulter une carte nautique.
 
En se dirigeant vers l’ouest le long du littoral est, les plaisanciers découvriront le village de pêche de Canso, là où se déroule le festival de musique folklorique Stan Rogers. Le festival se déroule en juillet chaque année en l’honneur de ce chanteur légendaire de musique folklorique qui a écrit tant de chansons dont les paroles esquissent avec éloquence la vie sur terre et sur mer dans les Maritimes. Vous trouverez aussi à Canso une petite marina, un quai public, et une vaste gamme de commodités. Une régate se déroule à Canso chaque année au mois d’août.
 
À l’ouest de Canso se trouve la rivière St. Mary's, la plus grande rivière en Nouvelle-Écosse. À environ 10 milles nautiques en amont, vous découvrirez le village Sherbrooke, une reproduction historique d’un village néo-écossais du 19e siècle. Au village, vous voyagerez dans le temps pour revivre les jours anciens où Sherbrooke subsistait de pêche, d'agriculture, de foresterie, et, plus tard, d’exploitation aurifère. Les gens qui y travaillent portent le costume d’époque et vous y verrez de nombreux bâtiments illustrant superbement la vie en Nouvelle-Écosse dans les années 1800. Sherbrooke comporte aussi un quai service complet : en effet, la rivière est fréquemment utilisée pour les activités de canot, de kayak et de voile. Tout près, Liscombe est un lieu de villégiature où il est possible d’amarrer et de profiter du service de navette jusqu'à Sherbrooke. La côte est très prisée par les kayakistes marins à cause de sa beauté naturelle : littoral accidenté, îles, passages, anses et marais d’eau salée.
 
Plus loin à l’ouest, la côte se transforme en une série de superbes plages sablonneuses à Clam Harbour, Martinique, Lawrencetown et Rainbow Haven. La plage de Martinique, à l’entrée du port de Musquodobit, est la plus grande plage sablonneuse en Nouvelle-Écosse. Le Petpeswick Yacht Club se trouve au passage Petpeswick adjacent au port de Musquodobit. Vous découvrirez dans ce secteur le musée du rail et le musée des pêcheurs à Oyster Pond, dans la baie de Jeddore.
 
Une croisière vers l’ouest le long de la côte est se termine au port d’Halifax, le plus grand port du littoral est des provinces maritimes canadiennes, dans la plus grande ville canadienne à l’est de Québec. Fondée en 1749, la ville d’Halifax a servi de base militaire importante pour les Britanniques dans le cadre de leur lutte contre les Français en vue de gagner la suprématie en Amérique du Nord coloniale. La citadelle, une énorme forteresse présentant une vue imprenable du port, est un site historique où vous pouvez voir toute une gamme d’expositions. Le port d’Halifax est blotti entre la ville de Dartmouth à l’est et la ville d’Halifax à l’ouest. Les îles bien connues adjacentes au port incluent l’île McNab, une île d’une longueur de cinq kilomètres située du côté est du port. Elle est reconnue pour ses vestiges de forts britanniques et pour son riche folklore. L’île George, une minuscule île se trouvant plus près du cœur même d’Halifax, est aussi riche en folklore : en effet, elle a servi de base militaire où des prisonniers étaient détenus, et, aux dires de certains, mis à mort. Deux grands ponts croisent le port et relient Halifax et Dartmouth. Les deux villes sont maintenant fusionnées – avec également le reste du comté d’Halifax - pour former la municipalité régionale d’Halifax.
 
Halifax est un important port commercial d’embarquement et naval et il est recommandé aux plaisanciers de prendre garde aux voies maritimes à l’entrée du port. Il existe plusieurs endroits où amarrer, des deux côtés du port. Du côté de Dartmouth, vous trouverez des marinas privées à Shearwater et à Alderney Landing, ainsi qu’au Dartmouth Yacht Club. Du côté d’Halifax, le Royal Nova Scotia Yacht Club et l’Armdale Yacht Club sont situés au bras NorthWest. Le Royal Nova Scotia Yacht Club est le fil d’arrivée de la course Marblehead, une course océanique qui débute à Marblehead, au Massachusetts, en juillet tous les deux ans. Au centre-ville d’Halifax, les plus grands vaisseaux peuvent amarrer au Queen's Wharf. Enfin, au bout du port d’Halifax, vous trouverez le Bedford Basin Yacht Club.
 
La grande ville d’Halifax, avec sa population d’environ 350 000 personnes, vous offre une multitude d’attraits : lieux de séjour, restaurants, magasinage et boîtes de nuit, divertissement, loisirs, culture et patrimoine. Ceux et celles qui s’intéressent à l’histoire maritime voudront sûrement visiter le Musée maritime de l’Atlantique situé dans le secteur riverain d’Halifax. Le musée présente une exposition spéciale au sujet du Titanic, le célèbre navire qui a coulé au large de cette côte. Halifax a été l’un des principaux endroits où ont été emmenées les victimes du naufrage en 1912. Une autre attraction touristique importante du secteur riverain d’Halifax est le Pier 21, où plus d’un million d’immigrants et de réfugiés de pays déchirés par la guerre ont débarqué au Canada entre 1928 et 1971.
 
Après une visite à Halifax, les plaisanciers qui continuent le long de la rive sud-ouest de la Nouvelle-Écosse découvrent un autre célèbre point d’intérêt abrité dans les confins du comté d’Halifax. La pittoresque municipalité de Peggy's Cove attire depuis toujours des artistes et photographes des quatre coins du monde, captivés par la beauté de son phare entouré de rochers et de son joli village de pêche. En contournant Peggy's Cove, les plaisanciers se retrouvent ensuite dans la baie St. Margaret. La baie est très prisée par les plaisanciers, car elle offre une marina service complet près de French Village, et un club de yachting permettant aux visiteurs de s’amarrer.
 
Cette section de la côte, de la baie St. Margaret vers le sud-ouest jusqu’à Lunenburg, est un véritable paradis pour les amateurs de navigation de plaisance. Des communautés comme celles de Hubbards, Chester, Chester Basin, Mahone Bay et Lunenburg sont reconnues des plaisanciers. Ce secteur de la côte est parsemé de marinas et de clubs de yachting – et de superbes maisons riveraines toutes neuves. L’un des événements nautiques les plus courus dans la région est le Chester Race Week, qui se déroule chaque année en août et qui attire des participants venus de tous les coins des Maritimes et bien au-delà. 
 
Juste à l’ouest de Chester, vous découvrirez la baie Mahone, reconnue pour ses 365 îles — une île pour chaque jour de l’année ! Désignée par les protecteurs de l’environnement comme l’un des « chefs d’œuvre » du Canada atlantique, la baie Mahone est un lieu fascinant à explorer. Mais il est recommandé aux plaisanciers de consulter une carte nautique, car des récifs parsèment le secteur. Parmi les maintes îles, vous découvrirez la légendaire île Oak, site de maintes chasses aux trésors présumés cachés dans l’île, peut-être même par le capitaine Kidd, dit-on.
 
Le village de Mahone Bay présente chaque année son Classic Boat Festival, un événement très apprécié qui se déroule au début d’août.  Au sud-ouest de la baie Mahone, vous découvrirez la municipalité historique de Lunenburg, où se trouve le Bluenose, goélette de course légendaire et véritable emblème néo-écossais.
Le Bluenose, construit en 1921, a été dans sa carrière d’une durée de 18 ans qui s’est terminée en 1938, un vaisseau de course océanique imbattable. Son histoire est relatée au Fisheries Museum of the Atlantic à Lunenburg, où est d’ailleurs souvent amarrée la reproduction en état de navigabilité du Bluenose, le Bluenose II. Les bâtiments historiques du secteur riverain de Lunenburg sont hauts en couleurs, témoins d’une longue histoire de pêche en haute mer et de construction navale. Lunenburg est doté tout près d’une marina riveraine et d’un club de yachting à l’île Herman. 
 
Les plaisanciers qui se déplacent le long de la côte du comté de Lunenburg apprécieront également la pittoresque rivière Lahave dotée d’une petite marina et d’un club de yachting. La plus grande municipalité de la région, Bridgewater, a deux ponts qui traversent la rivière Lahave.
 
Au sud-ouest du comté de Lunenburg se trouve le littoral du comté de Queens. Son principal port d’escale est Liverpool, une municipalité connue sous le nom de la « lande des corsaires ».  Pendant la révolution américaine de 1776-1783, les corsaires américains ont attaqué les communautés côtières de la Nouvelle-Écosse. Forcée à se mobiliser, Liverpool a formé sa propre bande de corsaires pour bloquer ou intercepter les navires ennemis, se méritant souvent des primes accordées par le roi. Chaque année, en début d’été, la municipalité célèbre les « Privateer Days » dont le 250e anniversaire se déroulera en 2009. La municipalité est dotée d’un quai pour les vaisseaux arrivants.
 
La communauté loyaliste de Shelburne est une autre municipalité de la rive sud qui est étroitement liée à la révolution américaine. En 1784, les loyalistes britanniques s’échappant des États-Unis ont fait grimper la population de Shelburne à plus de 10 000 âmes. Le premier peuplement noir s’est établi à Birchtown, tout près, où se trouve maintenant un centre d’interprétation. Shelburne vous offre une marina service complet et de nombreuses attractions touristiques riveraines dont une fabrique de doris, un chantier naval pour la construction de navires en bois, et quelques souvenirs du plateau du film The Scarlet Letter tourné en 1995 et mettant en vedette l’actrice Demi Moore.
 
Au sud du comté de Shelburne, vous trouverez l’île du cap de Sable. L’île est reconnue pour la pêche en haute mer et la construction de navires, notamment la construction des embarcations de type Cape Island, des bateaux de pêche côtière très performants.
 
La dernière longueur d’une croisière le long de la côte du sud-ouest vous mènera à la côte du comté de Yarmouth. À son point le plus à l’est, les plaisanciers découvriront les Pubnicos. Les Pubnicos sont le point de départ des communautés acadiennes du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. À West Pubnico, se trouvent le Musée acadien et le village historique acadien de la Nouvelle-Écosse. Ces points d’intérêt touristiques regorgent de l’histoire de la vie acadienne en Nouvelle-Écosse, datant d’avant et d’après la déportation des francophones de la Nouvelle-Écosse en 1755. Des expositions vous montrent comment les premiers colons ont savamment endigué les marécages d’eau salée de la côte pour créer des terres agricoles fertiles. À l’ouest des Pubnicos, les plaisanciers aimeront explorer les pittoresques îles Tusket où les pêcheurs de homard se sont construit des baraques très colorées où habiter pendant la saison hivernale de la pêche au homard. De petits quais gris et abîmés par les éléments, jonchés de trappes à homard, entourent certaines de ces petites îles habitées, formant un spectacle inoubliable.
 
Au bout du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse se trouve la ville de Yarmouth, un port historique de pêche et de navigation. À l’entrée du port de Yarmouth, les plaisanciers sont accueillis par le phare du cap Forchu, fièrement perché sur une falaise accidentée.  Yarmouth offre les services complets d’une marina, et de nombreux points d’intérêt à distance de marche du secteur riverain. Le Laurence Sweeney Fisheries Museum évoque le rôle important des pêcheries à la croissance de la municipalité et présente de nombreuses photos de pêcheurs qui ont pratiqué leur dur labeur au Banc Georges au cours du dernier siècle. Le Yarmouth County Museum & Archives vous propose encore davantage de cette riche histoire et vous réserve l’une des plus belles collections de toiles de grands voiliers au Canada. Le musée comporte également une vaste bibliothèque d’écrits au sujet de la contrebande du rhum à Yarmouth pendant la période de la prohibition. Chaque juillet, Yarmouth célèbre son histoire maritime dans le cadre de Seafest, un festival riverain d’une durée de quatre jours. Yarmouth est la destination finale des plaisanciers qui se dirigent vers le nord, en direction de la baie de Fundy.