DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

Style de vie nautique

Il y a tant à aimer, et à apprendre, au sujet du nautisme. C’est pourquoi nous avons créé cette médiathèque d'articles, de vidéos et de billets de blogue pour vous aider dans le cadre de vos aventures.

Combattre un poisson

Vous avez bien écouté le commis du magasin d’appâts et avez acheté votre équipement chez lui. En retour, il vous a suggéré un bon endroit où pêcher. Après un ou deux lancers, vous ressentez un tressaillement. Le moulinet hurle : vous venez d’attraper un énorme poisson… Que faire ensuite ?

 

Détendez-vous

La première chose à faire est de vous détendre. Les pêcheurs débutants tournent souvent vers la panique lorsque le poisson tire le fil à pêche et fait tourner le moulinet à toute allure, ce qui entortille la ligne chaque fois que le débutant tente de l’enrouler, s’il utilise un moulinet tournant. Laissez la traînée et la canne faire leur bon travail. Avant de commencer le combat, vous auriez dû régler la trainée – à l’aide d’une balance à main — à environ 25 pour cent du point de bris de la ligne. Ainsi, si vous avez fait un essai à 12 lb, vous devriez utiliser environ 4 lb de traînée. À moins d’avoir accroché une baleine, la traînée ralentira le poisson. S’il ne semble pas s’arrêter, levez l’ancre et suivez-le. N’appliquez surtout pas une traînée accrue. Gardez la canne à un angle d’environ 45 degrés dans l’eau et pointez-la vers l’endroit où la ligne entre dans l’eau.

Leeeeentement

Lorsque le poisson ralentit et cesse de tirer la ligne, c’est le temps de vous mettre au travail. La meilleure technique est de lever la canne et ensuite de rembobiner la ligne en abaissant la canne. Utilisez un mouvement lever-baisser comme une pompe. Faites-le en petits coups plutôt qu’en grands coups abrupts. Cela aide à garder la ligne bien rigide et le poisson beaucoup plus calme. Si le poisson recommence à filer, laissez-le aller et vous remarquerez peut-être que sa fuite a duré moins longtemps cette fois-ci. C’est un bon signe : vous commencez à le fatiguer. Vous ne voulez pas trop bourrasser le poisson, mais vous ne voulez pas non plus lui donner la chance de se reposer pendant le combat. Ainsi, lorsque le moulinet est immobile, tentez de rembobiner un peu plus la ligne, même si vous ne le faites que quelques centimètres à la fois.

Un point c’est tout

Lorsque le poisson se rapproche, c’est le moment critique du combat, car, souvent, le poisson panique à la vue du bateau. Si le poisson est directement devant le bateau, ne tenez pas la canne trop serré : elle pourrait se casser. Si le poisson file soudainement sous le bateau, laissez entrer la canne dans l’eau, tout droit, afin qu’elle ne touche pas le fond du bateau ou ne s’emmêle pas dans l’unité inférieure du moteur. Si vous avez besoin d’un peu de pression de plus en « pompant », utilisez la paume de la main sur le moulinet, mais soyez prêt à l’enlever à toute vitesse si le poisson recommence à fuir. Lorsqu’il s’agit d’un très gros poisson s’approchant du bateau, utilisez une pression latérale pour tenter de tourner la tête du poisson en tournant doucement la canne vers la queue du poisson. Ceci convainc souvent le poisson d’abandonner le combat, ce qui rend la prochaine étape beaucoup plus facile.

Prise et remise à l’eau

Utilisez un filet pour embarquer le poisson. Si vous comptez le remettre à l’eau, assurez-vous que le filet est mouillé. Il sera ainsi moins abrasif sur les muqueuses protectrices du poisson. Si vous avez quelqu’un pour vous aider à bord, placez cette personne entre vous et le poisson et guidez le poisson vers le filet en marchant vers l’arrière si vous ne pouvez plus rembobiner. Ne tentez jamais de prendre le poisson dans le filet la queue en premier. Orientez le filet vers la tête du poisson : le poisson ne peut pas nager à reculons ! Si vous conservez votre prise pour le souper, mettez-la vite sur glace. Si vous relâchez le poisson, prenez d’abord une photo et remettez-le à l’eau. N’oubliez pas de le « ressusciter » en le tenant par la queue et en le remuant dans l’eau jusqu’à ce qu’il s’éloigne en nageant.