DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

Destinations-nautisme

Détroit de Northumberland - Maritimes

Outre sa beauté, ce qui démarque le détroit de Northumberland est le fait qu’il s’agisse de la seule étendue d’eau qui vient embrasser chacune des trois provinces des Maritimes. Le détroit longe à l’ouest la côte acadienne orientale du Nouveau-Brunswick, le nord de la Nouvelle-Écosse et l’île du Cap-Breton à l'est et le cœur de l’Île-du-Prince-Édouard au nord. Le détroit est sablonneux, chaud et peu profond, presque sans roche et virtuellement sans brouillard.

Siégeant sur ses superbes eaux tempérées, le pont de la Confédération, une structure de 12,9 kilomètres achevée en 1997, relie l’Î.P.-É. aux terres continentales du Nouveau-Brunswick. Pour les plaisanciers qui le voient à des milles de distance, le pont présente une vue saisissante.

Les marins qui tracent leur voie vers l’est à partir du Québec et de l’Ontario peuvent naviguer dans la baie des Chaleurs, un endroit recherché pour l’observation de baleines, voguer ensuite vers le nord-est du Nouveau-Brunswick pour ensuite tourner vers le sud, passer le pont-levis à proximité de Shippagan et enfin aboutir dans le golfe du Saint-Laurent qui les mène directement au détroit de Northumberland.

À l’automne, les plaisanciers aiment emprunter le trajet extérieur adjacent à l’île Miscou pour voir les tourbières de mousse rouge qui colorent l’île. En route vers le sud-est, le littoral acadien du Nouveau-Brunswick présente des vues prenantes : villages de pêcheurs, chalets riverains, forêts, et, plus au sud, de belles plages sablonneuses.

Il suffit de naviguer à environ deux heures de Shippagan pour aboutir à la célèbre rivière Miramichi, l’une des destinations de pêche au saumon les plus reconnues au Canada. La ville de Miramichi se situe à environ 20 milles de la vaste embouchure de la rivière qui rétrécit graduellement. Cette rivière de plus de 12 000 kilomètres carrés est la deuxième en importance au Nouveau-Brunswick. Elle est bien protégée, bien balisée et navigable jusqu’à Miramichi, une ville de plus de 18 000 habitants. En amont, la ville rassemble les anciennes municipalités de Newcastle du côté droit de la rivière et de Chatham à sa gauche. La marina du Station Wharf et le Ritchie Park Wharf se trouvent dans le secteur riverain où des boutiques, restaurants et points de ravitaillement abondent. Le quai de Ritchie Park, à Newcastle, est articulé autour d’un thème de construction navale, et les enfants aiment toujours s’arrêter à son terrain de jeux à saveur nautique.

Le Miramichi Yacht Club est situé sur la rive gauche, à Chatham, juste avant le passage sous le pont Centennial. Pendant les mois d’été, Miramichi se fait hôte d’innombrables festivals de musique irlandaise, folklorique et de rock and roll.

Bien que la rivière Miramichi serpente en amont jusqu’à 55 milles plus loin, elle n’est balisée, pour les plaisanciers, que sur cinq milles au-delà de la ville. Pour aller plus loin en toute sécurité, vous devez faire appel aux connaissances des gens du coin. En naviguant à compter de l’embouchure de la Miramichi vers le sud-est tout le long de la côte acadienne, les plaisanciers ne manquent jamais d’apprécier les saisissantes dunes de sable qui parsèment le littoral entre Richibucto et Bouctouche, deux villes ayant chacune des marinas. Bouctouche est la communauté d’où venait feu le milliardaire K.C. Irving, l’homme d’affaires le plus renommé au Nouveau-Brunswick, s’étant amassé une fortune dans les industries pétrolifères, du sciage et de la construction navale. Vous découvrirez à Bouctouche l’Éco-centre Irving avec ses trottoirs de bois et ses sentiers d’interprétation qui se prêtent à l’exploration respectueuse des longues dunes de sable.

Naviguez une heure de plus le long de la côte pour découvrir Shediac, la capitale du homard du Nouveau-Brunswick. Ce village offre une curiosité touristique à ne pas manquer : la statue d’un homard géant ! Vous trouverez dans le village de Shediac et tout près, à Pointe-de-Chêne, des marinas offrant des services complets, exploitées par des gens amicaux et cordiaux. C’est dans la région de Shediac que se trouve la plage Parlee, où se sont produit en concert les Beach Boys, dans les années 80. Cette populaire plage de sable a accueilli autant que 25 000 baigneurs en une seule journée !

Ceux qui désirent traverser le détroit pour se rendre à l’Île-du-Prince-Édouard à partir de Shediac peuvent accoster à Summerside, à une marina privée offrant des services complets.

L’Île-du-Prince-Édouard vient embellir le détroit comme un superbe joyau entouré de dunes de sable blanc, de plages de sable rouge, de falaises d’argile et de caps saisissants.

La côte est piquée de terres agricoles, de champs, de parcours de golf, de villages de pêcheurs et de phares.

Photo gracieuseté de Tourism PEI, Barrett & Mckay

La ville de Summerside vous propose une multitude d’attractions touristiques. L’Harbourfront Jubilee Theatre à 521 places présente tout l'été durant des spectacles musicaux et théâtraux. La vie dans l’île est brillamment saisie sur toile au Pete Exhibition Centre, une galerie d’art de renommée nationale. Summerside, un port balnéaire, vous propose aussi d’autres activités intéressantes comme la visite de musées et les visites guidées à pied.

Il suffit de naviguer 48 milles marins vers l’est le long du littoral sud de l’île pour venir voir le saisissant pont de la Confédération et se rendre au port de Charlottetown, la capitale de l’île et le berceau de la confédération canadienne. Les plaisanciers qui accostent à Charlottetown peuvent le faire à la marina Quartermaster Marine de Peakes Quay, où des services complets sont offerts et qui se situe à proximité de boutiques, restaurants, commodités et attractions touristiques. L’une des attractions les plus populaires pour les visiteurs d’été est le Charlottetown Festival qui présente chaque année une production musicale d’« Anne aux pignons verts », le personnage reconnu à l’échelle mondiale créé par la romancière Lucy Maude Montgomery, originaire de l’île. Les autres maintes attractions de l’île incluent, entre autres, Province House, Founders Hall et le Confederation Arts Centre.

Le secteur riverain bouillonne d’activité et accueille chaque septembre le PEI International Shellfish Festival. La tenue de ce festival est le moment idéal pour venir essayer une succulente chaudrée de myes faite maison et de voir les pêcheurs s’adonner à des compétitions de décoquillage de moules et d'huîtres.

En quittant Charlottetown pour naviguer vers l’est le long de la côte, vous verrez encore davantage de villages pittoresques, de mammifères marins, d’oiseaux de mer et de navires de pêche. Le détroit de Northumberland est en effet un endroit où évoluent une multitude de navires de pêche, qui ont toutefois une allure bien différente de celle des « Cape Islanders » de la Nouvelle-Écosse. Les élégants et typiques navires de pêche de Northumberland sont construits dans des ateliers maritimes adjacents au détroit et situés dans chacune des trois provinces des Maritimes.

Croisant le détroit, un traversier fait la navette entre Caribou, en Nouvelle-Écosse, et Woods Island, Î.-P.-É. Les plaisanciers qui naviguent vers l’est le long du détroit doivent savoir qu'il est possible qu'ils croisent ce grand vaisseau. Du côté est de l’île se trouvent plusieurs marinas dont celles de Murray Harbour, de Montague, de Cardigan et de Souris. C’est en s’y rendant que les plaisanciers découvrent un tout nouveau paysage : ces marinas ne sont accessibles que par des rivières intérieures aux rives escarpées. La distance qui sépare Charlottetown de Montague – un village qui se trouve près de la mi-chemin du côté est de l’île - est de 62 milles marins. La rive nord de l’île, qui borde le sud du golfe du Saint-Laurent, offre aux plaisanciers une expérience nouvelle : moins abritée, elle présente des caps spectaculaires et de superbes plages sablonneuses.

La plus populaire de ces plages, située à mi-chemin de la rive nord, est celle de Cavendish. Cavendish est non seulement une plage fabuleuse, mais aussi une région que les habitants de l’île appellent « Anne's Land » car c’est là que se trouve encore aujourd’hui la célèbre maison ayant inspirée l’histoire d’« Anne aux pignons verts ». À l’ouest de Cavendish se trouve le pont Stanley où vous découvrirez une marina et un aquarium. Plus loin, la baie Malpeque, un port de pêche pittoresque et actif et l’endroit rêvé pour les pêcheurs de thon rouge.

Photo, tous droits réservés, Province of PEI, 1999

Un autre trajet de prédilection pour les plaisanciers qui descendent vers le sud-est le long de la côte acadienne du Nouveau-Brunswick est celui qui longe le littoral de la Nouvelle-Écosse juste après avoir contourné le cap-Tourmentin. En suivant la côte, les plaisanciers longent en parallèle ce que l’on appelle sur terre ferme le « sentier Sunrise » et, sur mer, la « côte Sunrise ». Ils peuvent y voir des couchers et levers de soleil vraiment spectaculaires. Ceci est la rive nord de la Nouvelle-Écosse.

Le premier point d'accostage en Nouvelle-Écosse, en provenance du Nouveau-Brunswick, est Pugwash, un port que se partagent amicalement les pêcheurs de homard, les navires de sel et les plaisanciers. Vous y trouverez une marina et un club de yachting.

Plus loin le long de la rive nord, une vue prenante vous est offerte : le superbe parcours de golf privé Fox Harbour, élaboré par l’entrepreneur Ron Joyce, cofondateur des beigneries et cafés Tim Horton. Vous verrez dans ce secteur de villégiature des propriétés riveraines cossues et un aéroport.

Monsieur Joyce est natif de Tatamagouche, en Nouvelle-Écosse, qui est le second endroit le long de la côte Sunrise que vous voudrez visiter après y avoir accosté. Au port de Barrachois, vous trouverez la marina et les chalets Sunrise Shore Marina & Cottages ainsi que le Tatamagouche Yacht Club qui sont tous les deux au même endroit.

Un autre parcours de golf public se trouve à proximité. Tatamagouche est reconnu pour son rassemblement de la Fête de la bière (le célèbre « Oktoberfest ») qui se déroule en septembre chaque année et qui attire des visiteurs qui lui arrivent par terre et par mer. Vers l’est à compter de Tatamagouche, les plaisanciers découvrent ensuite les eaux du port de Pictou. Il est impossible de manquer sa marina publique, Hector Quay. En effet c’est là qu’est amarré le grand voilier Hector ! Le voilier est ouvert au public et il est possible de le visiter. Après avoir débarqué du premier vaisseau Hector en 1773, les ancêtres écossais de Pictou se sont établis dans ce secteur. Les fiers habitants de Pictou célèbrent leur patrimoine écossais chaque été pendant les New Scotland Days qui se déroulent de la mi-juillet à la mi-septembre et qui mettent en vedette la musique et la danse du vieux pays. À la mi-juillet, Pictou se fait également hôte d’un festival annuel du homard. C’est également à Pictou que vous découvrirez le Northumberland Strait Fisheries Museum.

Les plaisanciers qui continuent vers l’est le long du détroit et qui contournent le cap George peuvent venir s’abriter à la populaire marina Balantynes Cove du port d’Antigonish, ou plus loin à Cribbons Point.

Comme vous pouvez le constater, le détroit de Northumberland offre aux plaisanciers une gamme plus que complète de destinations pittoresques et d’attractions historiques et culturelles qui savent toujours satisfaire ceux et celles qui veulent savourer l’authenticité des Maritimes.

Réimpression en vertu d’une permission accordée par Maritime Boating, Destinations and Marinas, édition 2007

Auteur : Rob Gorham