DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

Entretien

Guide de sécurité nautique – Conseils sur l’entretien des bateaux et règles de sécurité

Petits ou grands, élémentaires ou personnalisés, les bateaux ont tous besoin d’entretien. Heureusement, l’entretien routinier et les petites réparations ne sont pas vraiment difficiles. À long terme, un peu de travail à manches relevées en vaut vraiment la peine.

Lavez votre bateau

boat maintenance

La première tâche, et la plus simple, est de laver votre bateau régulièrement. Si votre bateau est dans l’eau salée, rincez-le abondamment à l’eau douce, après chaque sortie, pour en éliminer les résidus de sel. Le sel ronge le métal, les attaches et autres ferrures, et, laissé trop longtemps sur le gelcoat, peut venir à l’affecter aussi. Utilisez une brosse douce sur un long manche et du savon de qualité. Le savon marin est recommandé, étant spécialement formulé pour le gelcoat. Le savon à voiture est un autre bon choix, et, en cas de besoin, certains plaisanciers utilisent même du savon à lessive.

Changez votre huile

Comme les voitures, les bateaux doivent se faire changer d’huile. Les bateaux à moteur hors-bord quatre-temps, à moteur en bord ou à semi-hors-bord ont tous besoin de vidanges d’huile. La fréquence varie selon le modèle, mais une bonne règle à suivre est de changer l’huile toutes les 100 heures de fonctionnement, ou une fois par année.

Malheureusement, il n’existe pas d’établissements de vidange rapide pour les bateaux - vous devez donc le faire vous-même, ou vous tourner vers votre détaillant local. Heureusement, changer l’huile du moteur de votre bateau est chose facile, et se fait rapidement avec les bons outils. Vous aurez besoin d’une pompe d’extraction d’huile abordable qui vide l’huile par le tube de la jauge. Aussi, vous aurez besoin d’une clé à huile et de suffisamment de chiffons pour l’égouttement normal. Pour vous protéger davantage contre l’huile salissante, il est bon de placer un coussin d’absorption sous le moteur, près du filtre à huile.

Étape 1 – Si le bateau est dans l’eau, démarrez le moteur pour le réchauffer. Si le bateau est sur une remorque, vous devrez fournir de l’eau froide à l’entrée d’eau du carter. Faites-le en plaçant ce que les mécaniciens appellent des «?cache-oreilles?» sur les entrées d’eau. Ces «?cache-oreilles?» sont composés de deux ventouses sur un tube en V. Un raccord de boyau à la pointe du V alimente le moteur en eau. Les hors-bord et semi-hors-bord ont des fixations de tuyau spécialement à cette fin.

Étape 2 – Après cinq minutes, éteignez le moteur et retirez la jauge.

Étape 3 – Insérez le tube de succion de l’extracteur d’huile dans le tube de la jauge et glissez-le à l’intérieur jusqu’à ce qu’il s’arrête. Pompez l’huile hors du moteur. Elle demeurera dans la pompe, jusqu’à ce que vous l’emmeniez à un établissement de vidanges d’huile à des fins de recyclage.

Étape 4 – Tenez un chiffon autour du filtre à huile et retirez le filtre avec la clé. Vissez le nouveau filtre en place après avoir frotté un peu d’huile sur le joint scellant.

Étape 5 - Remettez la jauge en place et remplissez le moteur d’huile fraîche par le port de remplissage d’huile, celui dont le capuchon indique “oil.”

Certains moteurs ont un tube de vidange spécial pour la cuve à huile. Vous tirez ce tube du robinet de vidange sans renverser même une seule goutte. Certains hors-bord ont aussi des mécanismes de vidange relativement simples également. Consultez votre manuel du propriétaire pour vous renseigner sur la procédure à suivre.
Utilisez toujours une huile de grade nautique dans le moteur de votre bateau. Les moteurs de bateau travaillent beaucoup plus fort que ceux des voitures, et l’huile moteur pour voitures n’est pas conçue pour protéger les moteurs marins.

Vérifiez l’hélice

Si vous avez un bateau à moteur hors-bord ou semi-hors-bord, vous devriez toujours en vérifier l’hélice dans le cadre de votre vérification avant la mise à l’eau. Utilisez une douille profonde pour enlever l’hélice à plusieurs reprises pendant la saison pour vous assurer que de la ligne à pêche usée ne s’est pas enroulée autour de l’arbre de l’hélice. Si c’est le cas, demandez à votre détaillant d’inspecter le carter, car la ligne à pêche peut y causer des fuites. Cette tâche n’est pas à faire vous-même.

Une fois l’hélice enlevée, inspectez-la à l’affût d’entailles, de bosses, ou d’autres signes de dommages. Si sa peinture est écorchée, aucun problème, mais faites-la réparer si elle révèle des signes d’impact. Même une toute petite bosse suffit pour que votre bateau perde de sa puissance et brûle un surcroît de carburant. De plus, une hélice endommagée peut vibrer et imposer trop de tension sur les roulements et joints, ce qui causerait encore plus de dommages.

Pour terminer, appliquez amplement de graisse imperméable sur l’arbre de l’hélice pour prévenir que la corrosion le «?gèle?» en place. Ensuite, réinstallez l’hélice et ses ferrures dans le même ordre que vous avez suivi pour les enlever. Resserrez bien les écrous et fixez les languettes de verrouillage sur les écrous afin que l’hélice ne puisse pas s’échapper du filetage de l’arbre.