DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

Moteurs

Il est très important de choisir le bon type de moteur et d’hélice pour votre bateau. Le poids et la puissance du moteur portent un impact sur la performance du bateau. En vous procurant une hélice de bonne taille et de bon pas, votre bateau et son moteur réaliseront au maximum la performance pour laquelle ils sont conçus. La plupart des bons détaillants vous guideront pour faire votre choix, mais pour obtenir exactement ce qu’il vous faut, il faut savoir exactement quelles questions poser.

Types de moteurs

Moteurs hors-bord

Video
Moteur hors-bord

Un moteur hors-bord est monté sur la traverse du bateau, à l’extérieur de la coque à la poupe (l’arrière) du bateau. Le carter d’engrenages d’un moteur hors-bord et son hélice sont submergés pendant le fonctionnement, mais peuvent être levés hors de l’eau lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Ceci prévient une corrosion ou des salissures marines évitables, et les rend idéaux pour l’usage en eau salée ou en eau douce. Pour manœuvrer un hors-bord, le moteur est pivoté sur son assemblage, pour diriger la poussée de l’hélice. La puissance des moteurs hors-bord d’aujourd’hui varie de 2,5 ch à plus de 350 ch par moteur. Il en existe même maintenant qui se vantent d’avoir plus de 500 ch de puissance.

Autrefois, les hors-bords étaient normalement des moteurs à deux temps traditionnels, mais les fabricants sont depuis passés aux moteurs à basses émissions plus conviviaux pour l’environnement, qui incluent les moteurs à injection directe à deux temps et quatre temps. Les moteurs deux-temps traditionnels exigeaient que l’huile soit mélangée au carburant pour lubrifier le moteur, alors que les moteurs à injection directe deux-temps et quatre temps exigent que l’huile et le carburant soient séparés. Les moteurs hors-bord marins à basses émissions modernes, en plus d’être plus silencieux et de rouler plus doucement, sont plus conviviaux pour l’environnement, car l’échappement qu’ils émettent est pratiquement sans fumée, comparativement à celui des moteurs deux-temps traditionnels.

Les nouveaux hors-bords se conforment aux nouveaux règlements rigoureux de l’EPA au sujet des émissions, ce qui aide à les rendre également plus économes en carburant que les plus vieux hors-bords. Certains fabricants utilisent un concept de moteur quatre temps et d’autres un concept de moteur deux-temps moderne à injection directe. Les moteurs quatre temps ressemblent largement au moteur de votre voiture, et ont un réservoir d’huile et une jauge pour vérifier le niveau d’huile.

Les moteurs deux-temps utilisent un processus d’injection ciblée qui tire l’huile du réservoir pour huiler les pièces critiques du moteur pendant le fonctionnement. L’huile est consommée avec le carburant, sans laisser de résidus. Les moteurs hors-bord marins modernes sont plus silencieux et fonctionnent plus doucement, pratiquement sans fumée d’échappement, que les moteurs d’il y a quinze ans.

Moteurs hors-bord à injection directe (DFI)

Le carburant est injecté directement dans la chambre de combustion et allumé par une bougie d’allumage. La pulvérisation de carburant par l’injecteur est très atomisée et fait rapidement baisser la température dans la chambre de combustion, ce qui apporte une puissance accrue du moteur, une consommation moindre de carburant, et de basses émissions. L’injection directe de carburant ne nécessite pas d’amorçage du carburant, accélère le démarrage du moteur, et apporte une vitesse et une performance de précision dans toute la gamme de fonctionnement du moteur. Un vaste nombre des moteurs automobiles plus évolués d’aujourd’hui utilisent une combinaison de concepts : DFI et quatre temps.

Injection électronique (EFI)

Le carburant est injecté dans l’air entrant pour chaque cylindre, juste avant la valve d’alimentation du moteur. La vaporisation de carburant de l’injecteur entre en contact avec la valve d’alimentation chaude, la refroidit, et accroît la vaporisation du carburant avant que celui-ci entre dans la chambre de combustion. Une bougie d’allumage allume alors le mélange de carburant et d’air. L’injection électronique de carburant ne nécessite pas d’amorçage du carburant, accélère le démarrage du moteur, produit de basses émissions, et apporte une performance robuste dans toute la gamme de fonctionnement du moteur.

Induction de carburant avec carburateur

Le carburateur est le système d’induction de carburant le plus élémentaire, et représente un moyen rentable de contrôler l’alimentation du moteur en carburant. Toutefois, certains moteurs hors-bord quatre-temps modernes dotés de carburateurs sont calibrés pour se conformer à toutes les normes applicables en matière d’émissions de gaz d’échappement, et offrent une économie de carburant grandement améliorée par rapport aux plus vieux moteurs deux temps à carburateur.

Moteurs automobiles en bord

Les moteurs à essence maritimes sont des moteurs automobiles modifiés pour être utilisés sur l’eau. Les moteurs à essence mixtes et en bord ont une puissance qui peut aller de 135 ch à plus de 1 000 ch par moteur, et sont utilisés dans toute une gamme de bateaux.

Moteurs en bord

Pour les moteurs en bord, le moteur et la transmission sont montés dans la coque du bateau, sous le pont. Un arbre de transmission traverse la coque, et une hélice y est fixée pour la propulsion. La conduite se fait à l’aide d’un gouvernail.

Moteurs à essence semi-hors-bord

Les moteurs semi-hors-bord allient le carter d’engrenages d’un hors-bord et le moteur d’un en bord. En fait, l’histoire nous révèle que les moteurs semi-hors-bord ont été inspirés par les moteurs hors-bord. Le carter d’engrenages d’un semi-hors-bord s’étend au-delà de la traverse à l’arrière du bateau, et une série d’engrenages réoriente l’arbre de transmission sous l’eau. Le résultat ? Une hélice parfaitement alignée avec la direction dans laquelle le bateau se dirige. La conduite se fait en déplaçant l’hélice vers la gauche et la droite. L’unité de propulsion peut aussi être inclinée vers le haut pour le remorquage. Dans les plus petits bateaux, lorsqu’un hors-bord n’est pas choisi, c’est souvent d’un semi-hors-bord que vient la puissance.

Moteurs pod drive

Depuis 2004, les fabricants de moteurs construisent une nouvelle forme de propulsion maritime : les pod drives. Ils ont un moteur en bord – normalement au diesel – avec une transmission à l’intérieur de la coque, derrière le moteur. La transmission emploie un arbre orienté vers le bas qui traverse le boîtier du pod et l’eau pour arriver au carter d’engrenages qui est blotti devant la traverse. Le pod drive pivote pour donner une poussée directe. Ces systèmes de moteur offrent plus de poussée par cheval-vapeur, car ils sont parfaitement alignés avec la quille du bateau, ce qui dirige toute la force en ligne droite avec le mouvement du bateau. Les moteurs en bord, par contre, ont un arbre qui traverse la coque à angle et qui fait tourner l’hélice vers le bas par plusieurs degrés. Cette orientation vers le bas se traduit en une perte de poussée. Les pod drives intègrent des systèmes de direction et de gaz spéciaux qui sont entièrement électroniques. Ils ont un GPS intégré et des autopilotes facilitant le traçage du trajet. Le « maintien en position » est une fonction qui permet au bateau de rester en place – pendant que vous mettez en place vos défenses et lignes pour amarrer, disons - jusqu’à ce que vous retourniez à la barre. Ces systèmes de moteurs sont plus coûteux, mais économisent beaucoup d’espace à bord, vous donnant la possibilité d’une cabine ou d’une salle de divertissement de plus. Ils sont conçus pour céder sur impact en cas d’échouement, épargnant ainsi les gros dommages à la coque et facilitant la remise en marche.

Moteurs en bord au diesel

Video
Moteurs en bord

Les moteurs au diesel utilisent la compression pour allumer le carburant et alimenter le moteur. Les moteurs au diesel sont fréquemment utilisés dans d’autres parties du monde, mais, aux États-Unis, ils ne se trouvent normalement que dans les bateaux de plus de 10,5 mètres (35 pieds) à cause de leur économie de carburant améliorée, comparativement à leur coût initial plus élevé. Au cours des dernières années, les règlements de l’EPA et de l’EU en matière de carburant et d’émissions ont révolutionné le moteur diesel, qui est maintenant plus efficace et plus propre.

Moteurs et propulsion des bateaux à jets et motomarines

Video
Moteurs et propulsion des bateaux à jets

Un système de moteur à jets maritime est bien différent d’un moteur hors-bord, semi-hors-bord ou en bord, qui utilisent tous une hélice dans l’eau. Un bateau à jets et une motomarine tirent l’eau de sous le bateau, dans une pompe à bord, et la rejettent ensuite par un bec à la poupe.

Les bateaux à jets et les motomarines sont très faciles à manœuvrer et accélèrent très rapidement, et, comme ils n’ont pas d’hélice exposée sous la surface, ils fonctionnent en sécurité dans les eaux moins profondes.

La taille compte pour quelque chose

Video
Assurez-vous que votre moteur ait la puissance idéale pour votre bateau

Des sondages ont révélé que la principale raison pour laquelle les plaisanciers se désenchantent de leur nouveau bateau est le manque de puissance. Assurez-vous de choisir un moteur de puissance idéale pour votre bateau et pour les activités auxquelles vous voulez vous adonner. Souvent, le choix de puissance est trop simplifié par une question : « À quelle vitesse ira-t-il ? » Une puissance accrue vous donne bien plus que de la vitesse. Elle vous donne un meilleur maniement à vitesse moyenne, un meilleur déjaugeage pour faire jaillir les skieurs de l’eau, et, souvent, de meilleures capacités de tenue en mer dans les eaux agitées.

Un bateau qui vous donne une bonne conduite d’essai avec vous, le détaillant et 10 gallons de carburant à bord, pourrait devenir tout à fait inacceptable avec une charge complète de passagers, une glacière de boissons froides et un réservoir de carburant plein.

La règle générale est d’opter pour une puissance aussi rapprochée que possible du maximum permis pour votre embarcation. Et une autre pénalité de plus pour un manque de puissance ? Une consommation excessive de carburant. On penserait bien qu’un plus petit moteur consomme moins, mais, normalement, il doit travailler plus fort pour donner la performance que vous attendez, et donc, brûle plus d’essence pour le faire. Selon vous, quel cheval a le plus de facilité à porter un cavalier de 90 kilos ? Un cheval plus petit et plus mince, ou un cheval pour fort et plus puissant ?

Choisir le bon ensemble moteur

Il est essentiel de choisir le bon système de propulsion d’un bateau. Le poids du système et sa puissance influent sur les performances du bateau. Si le bateau manque de puissance, le moteur va travailler sans cesse plus fort pour vous livrer des performances que vous trouverez insuffisantes. Par contre, si le bateau est trop puissant, vous risquez de dépasser la vitesse maximale de sécurité pour laquelle le bateau a été conçu.
 
 

La puissance compte

Pour choisir la puissance qui convient le mieux à votre bateau, vous devez tenir compte du poids et des dimensions du bateau, sans oublier d’inclure le poids des passagers, du carburant et du matériel de bord.
Une bonne façon de procéder consiste à se rapprocher de la puissance maximale pour laquelle le bateau a été homologué.
Le poids du bateau et sa puissance influent sur les performances que vous obtiendrez. Si le bateau manque de puissance, le moteur devra travailler plus fort que prévu, ce qui peut entraîner des frais d’entretien plus élevés. Aussi, le bateau risque de ne pas répondre à vos attentes et pourrait aussi souffrir d’une consommation excessive.
Par contre, si le bateau est trop puissant, vous risquez de dépasser la vitesse maximale sécuritaire pour laquelle il a été conçu. Vous trouverez chez le détaillant et chez le constructeur la puissance recommandée pour chacun des modèles qu’ils proposent.
 

Choisissez le moteur

Pour les moteurs à essence (hors-bord, semi hors-bord ou en-bord), on compte trois types de systèmes d’alimentation en carburant : l’injection directe (DFI), l’injection électronique (EFI) et les carburateurs.

Each fuel delivery system is unique in its own way and there are benefits to each system.


Injection directe (DFI)

Dans un système à injection directe, l’essence est injectée directement dans les cylindres du moteur. On parvient ainsi à contrôler et à réduire la consommation, et à augmenter le taux de compression en fonction des performances générales. La pompe à injection haute pression et les injecteurs constituent les éléments essentiels du système.

Avantages

  • Émissions réduites
  • Excellente économie d’essence
  • Démarrages immédiats
  • Ralenti doux
  • Moins de blocages par la vapeur par temps chaud
  • S’ajuste automatique à l’altitude et à la température de l’air et de l’eau
  • Moteur plus nerveux et puissance supérieure
  • Disponibilité de systèmes d’autodiagnostic
  • Circuit d’alimentation hermétique (réduit l’oxydation de l’essence)

Injection électronique (EFI)

Le système d’injection électronique est composé de trois sous-systèmes : l’alimentation en essence, l’admission d’air et la gestion électronique.

Le système d’alimentation permet de conserver une pression constante par le biais d’une pompe à essence à commande électronique. Le système d’admission d’air règle la quantité d’air nécessaire à une bonne combustion de l’essence. Enfin, le dispositif de gestion électronique (ECU) pilote le fonctionnement des injecteurs et, par conséquent, la quantité d’air et d’essence à livrer aux cylindres à tout moment.

Avantages

  • Distribution uniforme de l’air et de l’essence
  • Moteur plus nerveux et puissance supérieure
  • En général, excellente économie d’essence
  • Facilité de démarrage à froid
  • Systèmes d’autodiagnostic
  • Faible pollution (surtout avec moteur 4 temps)

Carburateurs

Les moteurs à carburateur existent depuis des décennies. Le carburateur est placé sur le haut du moteur et il contrôle les quantités d’air et d’essence qui sont admises dans le moteur. Ce dispositif mécanique est commandé par le câble d’accélération qui est relié à la manette des gaz dans le poste de commande. Le système d’alimentation par carburateur est entièrement mécanique.

Avantages/Notes

  • Faible coût initial
  • Conception simple
  • Produit davantage d’émissions que l’injection directe ou électronique
  • Consommation plus élevée que l’injection directe ou électronique