DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

Style de vie nautique

Il y a tant à aimer, et à apprendre, au sujet du nautisme. C’est pourquoi nous avons créé cette médiathèque d'articles, de vidéos et de billets de blogue pour vous aider dans le cadre de vos aventures.

Des conseils d’entretien du bateau pour la première année

Vous avez acheté un bateau. Comment l’entretenir? Gardez à l’esprit les points suivants et votre première année avec un bateau neuf se déroulera en douceur.

Tout d’abord, les moteurs, l’équipement de direction, les pompes à eau et toute autre chose mobile, à bord, devraient être utilisés. Allumez tout et utilisez chaque élément au moins une ou deux fois par saison. Par exemple, si vous ne jetez jamais l’ancre, élevez et levez-la à quelques reprises au quai. Allumez un climatiseur que vous n’utilisez presque jamais pendant au moins 10 minutes chaque semaine ou aux deux semaines. Laissez votre panneau électrique et les commutateurs au poste de pilotage vous guider pour vous assurer de ne rien manquer. Ainsi, vous saurez que tout est en bon état de marche au besoin.

Ensuite, gardez l’embarcation bien propre. Ce n’est pas juste une question d’esthétique. Si le moteur est propre, vous verrez instantanément toute fuite de refroidisseur ou de liquide de direction et vous pourrez vous en charger avant que le problème devienne plus épineux. Les débris des voies d’eau se rassemblent dans les écoutilles de pont et peuvent bloquer les drains. Ainsi, s’il pleut, l’eau ne peut pas s’éliminer, s’accumule dans l’écoutille, et peut venir à mouiller de l’équipement qui devrait rester sec. Si vous remarquez qu’un peu de métal semble rouillé ou mat, prenez cinq minutes pour le polir avec une cire qui protège l’acier inoxydable et l’aluminium et qui nettoie les petites quantités de rouille avant que celle-ci endommage le fini. Le temps que vous consacrez à cette tâche en vaut bien la peine : au quai, votre bateau reluira beaucoup plus que celui de vos voisins!

Et enfin, comme le dit le dicton, mieux vaut prévenir que guérir : ceci est particulièrement vrai quand on parle de bateaux. Si vous remarquez une fuite de liquide ou des dépôts de sel à tout endroit près du moteur, réglez ces problèmes immédiatement pour éviter un plus gros problème plus tard. Et utilisez plus que vos yeux : en passant du temps à bord, vous découvrirez les sons et les vibrations normaux. Si quelque chose semble différent, c’est souvent signe que quelque chose cloche.

Et au-delà de ces conseils généraux, voici une liste de tâches d’entretien que vous devrez faire au cours de la première année :

Moteurs: Dans les climats froids, préparez les moteurs pour l’hiver chaque automne pour protéger le système de refroidissement où de l’eau pourrait être piégée et où elle pourrait geler. En même temps, appliquez une vaporisation d’huile pour remisage sur les éléments internes du moteur pour prévenir la corrosion. Sauf quelques types de hors-bords, les moteurs exigent une vidange d’huile, de l’huile neuve et des filtres neufs, chaque année. Le service annuel devrait aussi inclure une liste complète, mais relativement simple, d’endroits à lubrifier et à inspecter. Les rotors des pompes de refroidissement durent deux ou trois ans, mais vous devez les changer plus souvent si vous conduisez ou amarrez le bateau dans des eaux peu profondes ou vaseuses qui abrasent les rotors en caoutchouc.

Peinture et ferrures sous l’eau: Changez l’huile du carter de chaîne des moteurs semi-hors-bord ou hors-bord chaque automne, ou, du moins, partez à l’affût d’intrusions d’eau en préparant le moteur pour l’hiver. Faites reconditionner les hélices avec plus d’une ou deux ébréchures. La peinture sur la coque du bateau prévient les salissures marines, comme les balanes et les algues, mais son efficacité varie en fonction du type de peinture, du climat, de la région et même du cours d’eau local. Posez des questions si vous le voulez, mais prévoyez d’avoir à repeindre le fond de la coque à chaque période d’un à trois ans. Les anodes en métal non peintes fixées sur les arbres d’hélice et gouvernails des moteurs semi-hors-bord et hors-bord sont là pour prévenir la corrosion. Remplacez-les lorsqu’elles se détériorent à 50 %.

Batteries et systèmes électriques: Les batteries sans entretien devraient durer trois ans ou plus. Toutefois, n’ignorez jamais un moteur qui ne démarre pas facilement, car même des batteries toutes neuves peuvent parfois défaillir. Chargez complètement les batteries après chaque sortie et avant l’hiver ou le remisage prolongé, et testez la charge des batteries chaque printemps : il s’agit d’un test simple à faire à bord. Traitez immédiatement tout signe que de l’eau dégoutte dans les panneaux ou raccordements électriques, et ne rangez pas votre attirail à un endroit où il peut endommager le filage.

Fibre de verre: Rince le bateau soigneusement après chaque sortie et lavez-le une fois par semaine avec un savon doux qui n’élimine pas la cire. Le nautisme dans les latitudes du sud et dans les eaux salées exige que le bateau soit ciré aussi souvent qu’aux deux mois, à partir du pont principal. Les plaisanciers du nord et en eau douce peuvent ne cirer le bateau qu’une fois par saison. Vous saurez que le temps est venu quand la saleté devient plus difficile à rincer du bateau. Entre cirages, utilisez une cire nettoyante qui élimine la saleté, mais qui laisse aussi une couche de protection pour réparer rapidement les points sensibles.

Toile et rembourrage: Les housses en polyester ou en acrylique, ainsi que les auvents, n’ont besoin que d’un bon rinçage à l’eau douce en plus d’un léger nettoyage occasionnel au Woolite ou aux flocons de savon naturel. Une ou deux fois par saison, renouvelez l’imperméabilité et la résistance aux taches avec un apprêt pour tissus. N’utilisez que les nettoyants approuvés par le fabricant sur les panneaux incolores comme du verre. Lavez les coussins avec un savon doux pour bateaux pour éliminer écran solaire, miettes d’aliments et saletés, et faites un nettoyage en profondeur et protégez les tissus au besoin avec un nettoyant et protecteur pour vinyle. Rangez les coussins sur le côté lorsque vous n’utilisez pas le bateau, afin qu’ils sèchent bien de bord en bord.

Ponts en teck, moulures en bois et ferrures en métal: La cire est la meilleure façon de protéger et de nettoyer le métal, particulièrement l’aluminium. Quoique vous choisissiez — vernis brillant sur les moulures ou simplement de l’eau et du savon sur le teck pour laisser ses huiles naturelles protéger le bois — gardez le dessus. Décaper le vieux vernis quand il commence à craqueler et à s’écailler peut coûter cher, mais une couche de vernis au milieu de la saison, dès que le fini devient mat, est facile et rapide à faire. Le fait d’ignorer le teck et de le revitaliser ensuite raccourcit aussi sa durée de vie.

Intérieur: À bord, n’utilisez que les produits de nettoyage recommandés — de nombreux bateaux sont dotés de miroirs en plastique, par exemple, qui sont endommagés par l’alcool que contiennent les nettoyants à verre. De l’eau qui dégoutte à cause de fuites dans l’équipement peut être difficile à repérer, mais si vous remarquez qu’un compartiment de rangement sent le moisi, inspectez-le avec une lampe de poche la prochaine fois que vous êtes à bord pendant une averse. De l’eau frayera toujours son chemin dans le bateau, s’accumulant au fond de la coque, la « cale » en termes nautiques. Les pompes de cale gardent le niveau d’eau bien bas, mais il reste toujours de l’eau que la pompe ne réussit pas à éliminer. Ajoutez un nettoyant de cale biodégradable à l’eau qui s’accumule pour que le bateau sente toujours frais.

Systèmes de climatiseur: Si votre bateau est doté d’un climatiseur, utilisez le mode de déshumidificateur lorsque vous n’êtes pas à bord, mais seulement si vous pouvez venir voir le bateau chaque jour ou deux. Éliminez les débris des filtres d’eau salée de la plomberie du climatiseur au moins chaque semaine, ou chaque fois que le filet d’eau qui s’écoule du climatiseur, du côté du bateau, semble plus faible que la normale. Nettoyez les filtres à air de la cabine chaque mois. La plupart des problèmes de climatiseur viennent d’un mauvais écoulement de l’eau salée. Ainsi, inspectez les pompes et la plomberie quelques fois par saison.

Les manuels du propriétaire pour chaque système à bord contiennent des horaires d’entretien. En cas de doute, adressez-vous à des pros. Les conseils des autres plaisanciers sont souvent bien intentionnés, mais pas toujours appropriés pour votre bateau. Votre détaillant nautique, ou quelqu’un qui gagne sa vie en réparant les bateaux, est une bien meilleure source d’information.