DiscoverBoatingDiscoverBoatingDiscoverBoating

Sécurité

Avez-vous ce qu’il faut pour être plaisancier axé sur la sécurité?? Mesurez vos connaissances en sécurité nautique avec notre questionnaire?! Ces simples questions «?vrai ou faux?» constituent une bonne révision rapide des règles du nautisme sécuritaire.

Questionnaire de sécurité

Vrai ou faux : Tous les bateaux ont les mêmes exigences de base pour l’équipement de sécurité.

Réponse : Faux. Bien que tous les bateaux doivent avoir un nombre suffisant de gilets de sauvetage bien ajustés à chaque passager à bord, l’équipement de sécurité requis varie selon le type et la taille du bateau. Vérifiez les règlements les plus récents de Transports Canada pour vous assurer que votre bateau soit bien équipé.

Vrai ou faux : Votre équipement de sécurité peut inclure une écope fabriquée à la main.

Réponse : Vrai. Transports Canada indique que vous pouvez fabriquer une écope à partir d’une bouteille de quatre litres en plastique rigide (utile pour les petits bateaux ouverts) comme façon peu dispendieuse de vous conformer à l’exigence pour une écope efficace à bord. Une écope doit contenir au moins 750 ml (3 tasses), avoir une ouverture d’un diamètre de 9 cm (3,5 po) ou plus, et être fabriquée de plastique ou de métal.

Vrai ou faux : Si quelqu’un tombe à l’eau, la première chose à faire est d’y sauter aussi pour aller l’aider.

Réponse : Faux. Sauter à l’eau pour sauver quelqu’un devrait être le dernier recours. La sécurité nautique exige que la première action soit de tendre quelque chose à la personne, comme votre bras ou autre chose qu’elle peut attraper. Si la personne se trouve à plus d’un bras de distance, la prochaine option est de lui lancer un dispositif gonflant flottant (comme une ligne d’attrape flottante). Si vous n’êtes pas suffisamment près pour tendre un bras ou autre chose, la prochaine étape consiste à ramer plus près de la personne. Ne sautez à l’eau qu’en tant que dernier recours, et uniquement si vous êtes un bon nageur avec de l’expérience en sauvetage. Sinon, vous risquez de vous retrouver avec deux personnes en détresse plutôt qu’une..

Vrai ou faux : Vous ne devez approcher une cale ou un quai qu’à basse vitesse.

Réponse : Vrai. Les plaisanciers axés sur la sécurité conduisent à vitesse raisonnable en tout temps, particulièrement dans les eaux achalandées et près des quais ou cales. La sécurité nautique exige que vous ayez en tout temps le contrôle de votre embarcation, en prenant le temps de faire toutes les manœuvres avec une précision adéquate.

Vrai ou faux : Sans égard à votre sport nautique remorqué préféré (de la planche au tube, à la planche à genoux, et ainsi de suite), vous devez avoir une place libre à bord du bateau pour chaque personne que vous remorquez.

Réponse : Vrai. Vérifiez la capacité de votre bateau pour vous assurer d’avoir suffisamment d’espace à bord pour les passagers ainsi que pour les sportifs que vous remorquez, au cas où ils auraient à monter à bord.

Vrai ou faux : Une Carte de conducteur d’embarcation de plaisance (CCEP) est requise pour la conduite de tout bateau motorisé, sans égard à la puissance ou au type du moteur.

Réponse :: Vrai. Preuve de compétence – Pour aller sur l’eau, vous devez avoir des connaissances de base en sécurité nautique et bien comprendre les «?règles de la route?» des eaux canadiennes. C’est pourquoi toute personne conduisant un bateau de plaisance motorisé doit avoir à bord une preuve de compétence. Ceci inclut tous les types de bateaux motorisés, sans égard à la puissance ou à la taille du moteur (même les petits bateaux à moteur électrique). La preuve de compétence peut être n’importe laquelle de celles-ci : • une Carte de conducteur d’embarcation de plaisance • une preuve d’avoir réussi un cours de sécurité nautique au Canada avant le 1er avril 1999 • un certificat maritime spécifique, ou • un aide-mémoire de sécurité nautique pour les bateaux en location (valide uniquement pour la période de location).

Vrai ou faux : SI un bateau a chaviré ou est inondé, abandonnez le bateau et utilisez votre gilet de sauvetage pour flotter.

Réponse : Faux. Si un bateau a chaviré ou est inondé mais qu’il ne coule pas, vous pouvez l’utiliser pour supporter votre corps et épargner votre énergie. Retirez de l’eau autant que possible de votre corps : ceci peut aussi vous aider à prévenir l’hypothermie.

Vrai ou faux : Je reçois des membres de ma famille, et nous dépasserons la capacité recommandée du bateau par une seule personne. Ceci ne cause pas de problème de sécurité nautique, non??

Réponse : Faux. Surcharger votre bateau peut être une erreur fatale. Pour la sécurité de tout le monde à bord, vérifiez la plaque de capacité de votre bateau pour voir le nombre maximal de personnes permises à bord ou le poids maximal permis en kilos ou livres.

Vrai ou faux : Il n’y a aucun problème si les autres boivent à bord, autant qu’il y ait un plaisancier responsable à bord pour manier le bateau en toute sécurité.

Réponse : Faux. Plus de la moitié des incidents de noyade liés au nautisme impliquent la consommation d’alcool, et, souvent, la personne blessée n’est pas le capitaine ou plaisancier désigné. Pratiquez le nautisme sécuritaire en tout temps en limitant la consommation d’alcool par tout le monde à bord – et non pas seulement quelques passagers.

Les principes essentiels de sécurité nautique sont les suivants : nautisme sobre, vigilance, vestes de sauvetage attachées et éducation.

Réponse : Vrai. De bonnes choses à garder à l’esprit en tout temps, les principes de sécurité nautique ci-dessus aident à assurer la sécurité des plaisanciers sur plusieurs plans. Soyez toujours sobres, soyez toujours vigilants, utilisez toujours des gilets de sauvetage lorsqu’il est requis de le faire, et, le dernier principe et non le moindre, prenez le temps d’investir dans un cours de sécurité nautique en plus de votre Carte de conducteur d’embarcation de plaisance (CCEP).